Vers Dimanche

Vers Dimanche

Acte de confiance en Dieu

Saint Claude de LA COLOMBIERE
(1641-1682)

Mon Dieu, je suis si persuadé que Vous veillez sur ceux qui espèrent en Vous, et qu’on ne peut manquer de rien quand on attend de Vous toutes choses, que j’ai résolu de vivre à l’avenir sans aucun souci, et de me décharger sur Vous de toutes mes inquiétudes  : « Pour moi, mon Dieu, je dormirai et me reposerai dans la paix que je trouve en Vous  ; parce que Vous m’avez, Seigneur, affermi d’une manière toute singulière dans l’espérance que j’ai en Votre divine bonté » (Ps IV, 9-10).

Les hommes peuvent me dépouiller et des biens et de l’honneur, les maladies peuvent m’ôter les forces et les moyens de Vous servir, je puis même perdre Votre grâce par le péché  ; mais jamais je ne perdrai mon espérance, je la conserverai jusqu’au dernier moment de ma vie,  et  tous  les démons de  l’enfer  feront  à  ce moment de vains  efforts pour me l’arracher  : « Pour moi, mon Dieu,  je dormirai et me reposerai dans  la paix que  je trouve en Vous… ».

D’aucuns peuvent attendre leur bonheur de leurs richesses ou de leurs talents, d’autres s’appuyer sur l’innocence de leur vie, ou sur la rigueur de leurs pénitences, ou sur le nombre de  leurs  aumônes, ou  sur  la  ferveur de  leurs prières : « Parce que Vous m’avez, Seigneur, affermi d’une manière singulière dans l’espérance… » : pour moi, Seigneur, toute ma confiance c’est ma confiance même  ; cette confiance ne trompa jamais personne  : « Sachez que jamais personne qui a espéré dans le Seigneur n’a été confondu dans son espérance » (Eccl. II, 11).

Je suis donc assuré que  je serai éternellement heureux, parce que  j’espère fermement de l’être, et que c’est de Vous, ô mon Dieu, que j’espère : « C’est en Vous, Seigneur, que j’ai espéré ; ne permettez pas que je sois confondu à jamais » (Ps. XXX, 2).

Je connais, hélas! Je ne connais que trop que je suis fragile et changeant, je sais ce que peuvent les tentations contre les vertus les mieux affermies, j’ai vu tomber les astres du ciel et les colonnes du firmament, mais tout cela ne peut m’effrayer : tant que j’espèrerai je me tiens à couvert de tous les malheurs, et je suis assuré d’espérer toujours, parce que j’espère encore cette invariable espérance.

Enfin, je suis sûr que je ne puis trop espérer en Vous, et que je ne puis avoir moins que ce que j’aurai espéré de Vous. Ainsi, j’espère que Vous me soutiendrez dans les tentations les plus violentes, que Vous ferez triompher ma faiblesse de mes plus redoutables ennemis ; j’espère que Vous m’aimerez toujours, et que  je Vous aimerai aussi sans relâche ; et pour porter  tout d’un coup mon espérance aussi  loin qu’elle peut aller,  je Vous espère Vous-même de Vous-même, ô mon Créateur, et pour le temps et pour l’éternité.

Ainsi soit-il !

 

Pour télécharger cet écrit en version texte, au format PDF, cliquez ici, ou au format RTF, cliquez ici.

Retraites en ligne 2019-2020

La retraite Premier Pas dans la prière est proposée classiquement par Notre-Dame du Web en Octobre. Mais étant donné le contexte de confinement actuel et les mails reçus de votre part demandant le soutien de la prière face à ces temps difficiles ou cherchant à approfondir la vie spirituelle avec plus de temps disponible chez soi, nous vous offrons encore une fois l’accès à cette retraite. Le mini-site de la retraite sera entièrement accessible pendant toute la durée du confinement. La retraite est normalement prévue pour se dérouler sur trois semaines. N’hésitez pas à la partager largement autour de vous et restons unis en Dieu par la prière!

La retraite “Premiers pas dans la prière” vise à une première initiation à la prière personnelle en s’inspirant de la manière de faire ignatienne. Il s’agit d’un premier parcours à travers des passages bibliques pour fonder une expérience de Dieu.

Rendez vous directement sur le mini-site de la retraite: https://ndweb.org/premiers-pas-dans-la-priere/

Pendant cette période de confinement vous aurez à tout le contenu de la retraite. A vous de choisir votre rythme. Nous vous conseillons un ou deux exercices par jour, en décidant d’avance du rythme, et en prenant 20 à 30 minutes par exercice.

Vous disposerez pour chaque semaine:

  • un topo introductif,
  • des pistes pour prier personnellement à partir d’un texte de la Parole de Dieu,
  • des pistes pour prier à partir d’une vidéo ou d’une oeuvre d’art,
  • des exercices pratiques
  • une aide pour relire sa journée le soir
  • un Mur Spirituel réservé aux « retraitants » où vous pourrez partager vos impressions, questions, découvertes… avec celles et ceux qui vivent la même démarche.

Bonne retraite à chacun et à chacune, en union de prière en ces temps difficiles. Tournons ensemble vers Dieu, le Crucifié Ressuscité!

N’hésitez pas à partager le lien vers le mini-site de cette retraite!

ATTENTION: pour celles et ceux qui sont habitués aux retraites sur Notre-Dame du Web, il n’y a pas besoin de s’inscrire à cette retraite ci. Vous avez juste à enregistrer l’adresse du mini-site de la retraite et à vous y rendre quand vous voulez: https://ndweb.org/premiers-pas-dans-la-priere/

Malt et Dorge - Confiance

Dorge est accompagnée de Malt, un sage et paisible tigre bleu.
Ensemble ils observent le monde et s’interrogent sur l’homme, la société, la vie…

Ce mois-ci Malt et Dorge expérimentent la confiance, celle qui permet l’audace et la vie.

 

Cliquer sur l’illustration pour la voir en plein écran.

© https://margueritelebouteiller.com/ 

 

  1. Je regarde une première fois cette petite bande dessinée : L’histoire, les couleurs choisies, je lis le texte…
  2. Puis je reviens plus particulièrement sur les textes : Qu’est ce qui me vient à l’esprit ? Un souvenir, un sentiment, une question… Je reste avec ces impressions.
  3. Enfin je contemple chaque dessin : Les détails, ou ce qui est suggéré ; les couleurs, les harmonies et ruptures ; les mouvements ou attitudes…  Je me laisse nourrir de ce que je contemple.

Quelques pistes de méditation :

Avancer avec confiance

Dorge progresse sur un fil au-dessus du vide. Elle ne semble pas avoir peur. Elle est concentrée vers son but : arriver de l’autre côté.

→ Je fais mémoire de moments difficiles de mon histoire où peut-être j’ai été habité par la peur et le doute. Qu’est-ce qui, à l’époque, m’a redonné confiance en Dieu, en moi, en les autres, en la vie ?

 

Perdre pied…

Lorsqu’on est sur un fil et que l’on commence à être déstabilisé, il est très difficile de retrouver l’équilibre. Le fil bouge, le corps tangue, la jambe tremble, fait bouger le fil, etc…  À ce moment, Dorge a peur et sa peur ne l’aide pas à empêcher sa chute !

→ Aujourd’hui, ai-je des craintes ? Je prends le temps de nommer mes inquiétudes. Qu’est-ce que j’attends de Dieu vis à vis de ces peurs ?

 

… Et constater la présence de Dieu !

Prenons le temps d’observer Dorge, rattrapée par Malt : sur son visage, plus aucune crainte ; simplement de la joie ! Joie d’être saine et sauve, joie de pouvoir compter sur Malt…

→ Je présente au Seigneur toutes mes craintes de ce jour. Je lui demande de me donner la grâce de lui faire confiance, de faire grandir la paix en mon cœur, de me remplir d’espérance.

 

 A la fin de ce temps de prière, 

je note une ou deux choses qui me sont venues dans la prière.

 

© Marguerite Le Bouteiller

 

Pour télécharger le texte de cette méditation en version PDF

 

 

 

La main de Dieu-Manasija

     

Prier avec une oeuvre d’art

Je me dispose pour un temps de prière et je laisse la prière de l’artiste me parler à travers l’oeuvre qu’il a réalisé… 

Je regarde pour écouter la Parole que Dieu m’adresse, je me laisse toucher, rejoindre, habiter par les couleurs, les gestes, les dessins. 

LA MAIN DE DIEU

Fresque de la main de Dieu, monastère de Manasija (Resava), Serbie 15e siècle

L’Église de la sainte Trinité du monastère de Manasija fut couverte de fresques dans la première moitié du 15e siècle, par des peintres parmi les meilleurs du monde byzantin de l’époque. Le programme iconographique est complexe, depuis les images de la vie du Christ, les saints guerriers, le donateur, le despote Stefa, sur les colonnes des images de saints reliés par des arcs en ciel, les conciles œcuméniques, et divers calendriers. Dans un intrados est représentée cette extraordinaire main de Dieu.

Regardons d’abord les formes géométriques dans lesquelles elle est insérée. Nous sommes bien en présence de Dieu. Le cercle symbolise le ciel, la divinité, le spirituel. Deux carrés l’un horizontal l’autre vertical, symbolisent la terre, notre monde matériel. La main de Dieu qui vient du ciel est bien présente sur la terre des hommes.

Je me mets en présence de Dieu, présent au ciel et sur terre, en moi, dans mes proches. Comment je réalise cette présence ? C’est le début de toutes mes prières.

 

Le poignet qui enserre cette main est doré, encore un signe de divinité, il se confond avec le carré. Jésus Dieu et homme est venu sur terre pour nous faire connaître Dieu son Père.

 

« La main du Seigneur était avec eux, et un grand nombre de personnes crurent et se convertirent au Seigneur » Ac 11,21

 Quelle est puissante cette main, immense ! Des doigts bien humains, puissants, capables de tenir fermement.  Et pourtant avec quelle délicatesse elle retient ceux qui s’y trouvent. On ne peut s’empêcher de penser à des enfants blottis contre le sein de leur mère. Ces doigts d’une grande finesse sont capables de douceur, de caresse.

 

Le Seigneur dit à Moïse : « « La main du Seigneur serait-elle trop courte ? Maintenant tu vas voir si ma parole se réalise pour toi, oui ou non ! » » (Nb 11,13)

 Non, le bras du Seigneur n’est pas trop court pour sauver, ni son oreille, trop dure pour entendre. (Is 59, 1)

Les prophètes évoquent cette main de Dieu puissante, tout vient de Lui. Dieu demande de faire confiance à cette main de Dieu toujours présente pour guider son peuple.

Comment est-ce que je mesure combien Dieu est toujours présent dans ma vie ? Comment me guide-t-il dans mes activités, mes pensées, mes prières ? Je relis quelques événements récents. Ai-je su m’abandonner en toute confiance à la main de Dieu ?

 

 Que contient cette main ? Une multitude d’hommes et de femmes, dont les corps sont enveloppés de bandelettes, comme l’était le corps de Lazare.  Ils sont serrés les uns contre les autres, tous sont dans l’attente de la résurrection promise.

Cette multitude me rappelle tous les humains déjà morts, désormais dans le sein de Dieu. Je prie pour eux tous, dans la ferveur de la croyance en la communion des saints où tous ensemble nous sommes rassemblés.

Tous ces personnages ont des visages bien vivants, ils ont les yeux largement ouverts, ils regardent tous dans la même direction. Ils se sentent en confiance dans la main de Dieu. Dieu a mesuré leurs manques de confiance, il a écouté leurs questionnements, pris au sérieux leurs révoltes : oui Dieu les a tous pris dans sa main, dans la simplicité ou la complexité de leur vie.

Je chante avec Patrick Richard :

 « J’ai tout remis entre tes mains :

 que ce soit la mort ou la vie,

la santé ou la maladie

le commencement ou la fin.

j’ai tout remis entre tes mains

car tout est bien entre tes mains »

 

A droite et à gauche de ce motif de la main de Dieu sont deux apôtres écrivant des messages de témoignage pour nous faire connaître Dieu, Pierre et Jean.

« Mon âme s’attache à toi, ta main droite me soutient. » (Ps 62,9)

 « Le Seigneur est mon berger, je ne manque de rien »

 Je finis ma prière en me confiant avec foi dans le Seigneur, en toute humilité, en le suppliant de me prendre dans sa main, avec ceux qui m’entourent, avec tous les hommes. Maintenant, dans les difficultés que nous traversons, dans l’avenir, et pour toujours.

Je relis et fais miennes ces recommandations de saint Pierre :

 

 Abaissez-vous donc sous la main puissante de Dieu, pour qu’il vous élève en temps voulu. Déchargez-vous sur lui de tous vos soucis, puisqu’il prend soin de vous. (1 P 5,6-7)

 

 

Télécharger cette méditation

Malt et Dorge - Sous-terrain

Dorge est accompagnée de Malt, un sage et paisible tigre bleu.
Ensemble ils observent le monde et s’interrogent sur l’homme, la société, la vie…

Ce mois-ci Malt et Dorge parlent de l’expérience du sous-terrain et de sa traversée.

 

Cliquer sur l’illustration pour la voir en plein écran.

© https://margueritelebouteiller.com/ 

 

  1. Je regarde une première fois cette petite bande dessinée : L’histoire, les couleurs choisies, je lis le texte…
  2. Puis je reviens plus particulièrement sur les textes : Qu’est ce qui me vient à l’esprit ? Un souvenir, un sentiment, une question… Je reste avec ces impressions.
  3. Enfin je contemple chaque dessin : Les détails, ou ce qui est suggéré ; les couleurs, les harmonies et ruptures ; les mouvements ou attitudes…  Je me laisse nourrir de ce que je contemple.

Quelques pistes de méditation :

 LA DESCENTE…

Dorge est très en colère. Elle rumine, fulmine et se replie sur elle. Elle a besoin de se retrouver seule avec son ras-le-bol.

→ Je fais mémoire d’une émotion douloureuse (tristesse, colère, angoisse, rancœur, honte…) qui a grossi jusqu’à prendre beaucoup de place dans mon cœur, peut-être même toute la place. Comment me sentais-je à ce moment-là ? Qu’avais-je envie de faire ou de ne pas faire ?

 

LE CHOIX

Et puis il y a ce choix : Dorge va-t-elle continuer à s’enfoncer éternellement dans son sous-terrain ? Ou va-t-elle choisir de revenir à la vie ?

→ J’essaie de me souvenir de ce qui m’a donné envie de sortir de mon mal-être. Ce déclic, était-ce un regard, un geste ou une parole bienveillante ? Était-ce mon travail ou une activité de loisir ? Était-ce un temps de prière ? …

 

LA LUMIERE !

Le quotidien pesant, stressant et exigeant que Dorge voulait fuir est toujours là. Et sans doute lui faudra-t-il réfléchir posément à des solutions pour l’alléger. Mais son regard a changé et cela change tout. Comme c’est bon de pouvoir souffler, prendre du recul, faire le choix d’accueillir pleinement la vie !

→ Que s’est-il passé ensuite pour moi ? Les choses ont-elles changé ou sont-elles restées comme avant ? Mon regard a-t-il changé ? Mon émotion s’est-elle transformée en émotion vivifiante (joie, paix, assurance, fierté…) ? Je confie tout cela au Seigneur en le remerciant ou en lui demandant son aide.

 

 A la fin de ce temps de prière, 

je note une ou deux choses qui me sont venues dans la prière.

 

© Marguerite Le Bouteiller

 

Pour télécharger le texte de cette méditation en version PDF

 

 

 

Carême 2019 : Ecoutez et vous vivrez

Du mercredi 26 Février au dimanche 12 Avril 2020,
suivez la retraite en ligne :

“Écoutez et vous vivrez” (Is 55,3)

Écouter et vivre, écouter pour vivre, vivre pour écouter: voilà un chemin de sainteté! Pour ce Carême l’équipe ND Web vous propose de vous mettre à l’écoute de la Parole et de vivre de l’Esprit de Dieu qui souffle au cœur de nos vies comme le disent si bien les Psaumes.
Chaque semaine, vous recevrez successivement tous les deux jours :

  1. Un fond d’écran pour porter votre prière de la semaine.
  2. Un psaume à écouter avec les moines de l’abbaye de Tamié.
  3. Une œuvre d’art à contempler.
  4. Des pistes audio introduisant à la liturgie de la Parole du Dimanche

Le format de la retraite est très simple. Les Dimanche, Mardi, Jeudi et Samedi nous mettrons en ligne un nouvel exercice de prière!

  • si vous êtes inscrit à la retraite de Carême, vous recevrez un mail avec le lien pour visualiser cette proposition
  • si vous ne souhaitez pas vous inscrire, pas de problème :  il suffit de vous rendre sur le site tous les deux jours.
www.ndweb.org/careme2020