Le Seigneur est en ce lieu (Gn 28, 10-22)

Jacob, ce grand personnage du livre de la Genèse, réalise après coup que Dieu est venu le visiter et il en fait mémoire.
Aujourd’hui, quand et où Dieu est-il venu me visiter dans ma vie de tous les jours?

Jacob partit de Bershéba et se dirigea vers Harane. Il atteignit le lieu où il allait passer la nuit car le soleil s’était couché. Il y prit une pierre pour la mettre sous sa tête, et dormit en ce lieu.

Il eut un songe : voici qu’une échelle était dressée sur la terre, son sommet touchait le ciel, et des anges de Dieu montaient et descendaient. Le Seigneur se tenait près de lui. Il dit : « Je suis le Seigneur, le Dieu d’Abraham ton père, le Dieu d’Isaac. La terre sur laquelle tu es couché, je te la donne, à toi et à tes descendants. Tes descendants seront nombreux comme la poussière du sol, vous vous répandrez à l’orient et à l’occident, au nord et au midi ; en toi et en ta descendance seront bénies toutes les familles de la terre. Voici que je suis avec toi ; je te garderai partout où tu iras, et je te ramènerai sur cette terre ; car je ne t’abandonnerai pas avant d’avoir accompli ce que je t’ai dit. »

Jacob sortit de son sommeil et déclara : « En vérité, le Seigneur est en ce lieu ! Et moi, je ne le savais pas. »

Il fut saisi de crainte et il dit : « Que ce lieu est redoutable ! C’est vraiment la maison de Dieu, la porte du ciel ! » Jacob se leva de bon matin, il prit la pierre qu’il avait mise sous sa tête, il la dressa pour en faire une stèle, et sur le sommet il versa de l’huile. Jacob donna le nom de Béthel (c’est-à-dire : Maison de Dieu) à ce lieu qui auparavant s’appelait Louz.

Alors Jacob prononça ce vœu : « Si Dieu est avec moi, s’il me garde sur le chemin où je marche, s’il me donne du pain pour manger et des vêtements pour me couvrir, et si je reviens sain et sauf à la maison de mon père, le Seigneur sera mon Dieu. Cette pierre dont j’ai fait une stèle sera la maison de Dieu. De tout ce que tu me donneras, je prélèverai la dîme pour toi. »

© AELF

  • En lisant ce récit de la Genèse, j’ouvre mon cœur à la présence de Dieu et je prête attention à ce que ces paroles provoquent en moi. Qu’est ce qui vient me rejoindre, m’émouvoir, m’interroger ?

Télécharger cette méditation 

2 commentaires

  • danielle

    Pour ne pas oublier la présence de Dieu , Jacob dresse une stèle . Comme lui je dresse une stèle où j’écris les fruits de ma vie : de beaux fruits , des fruits véreux , parfois pourris .Inlassablement Seigneur tu es là !Ta présence me réconforte et m’aide à me relever .Amen!

  • jean

    Seigneur comme Jacob , viens me visiter , regarde ma détresse tout ce qui ne marche pas dans ma vie surtout mon travail .
    Toi seul mon Sauveur !..

Répondre à jean Annuler

  

  

  

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.