Aux captifs, la liberté


Pina Bausch
(plus d’informations) était danseuse et chorégraphe allemande, décédée en 2009. La vidéo ci-dessous est extraite du film documentaire de Wim Wenders “Pina”, sorti en 2011 et met en scène deux danseurs formés à son école.

Je regarde une première puis une deuxième fois :

Dans quels sentiments me met cette vidéo ?
Joie,  indifférence, frustration, enthousiasme… ?
Je prends le temps de recevoir ces émotions et de les nommer.

Quelques pistes de méditation :

1. Un contraste

Cette danse se déroule dans un cadre étonnant : une maison de verre au milieu d’une forêt. Les arbres et les ombres portées dessinent un espace de traits croisés où la lumière, pourtant, entre à flots. Au centre de cet espace, un homme évolue : la musique est douce et paisible, mais ses mouvements et ses expressions semblent désespérés.

Que me dit ce jeu de lumières et d’ombres, de douceur et de détresse ?

Je laisse ce contraste évoquer ma propre histoire, ou des événements du monde qui me viennent à l’esprit. Je les dépose devant le Seigneur.

2. Un appel

Je positionne ma souris à la minute 1’06, et je prends quelques instants pour contempler le visage du danseur, immobile. Puis je relance la vidéo à partir de là en coupant le son, jusqu’à voir l’autre homme qui l’accueille dans ses bras puis le laisse, impassible.

Dans quels sentiments me met ce passage ? Quel est, pour moi, ce personnage mystérieux, impassible et fort, qui acueille celui qui se jette dans ses bras si librement ? Il le porte, le regarde, le laisse, s’éloigne… tout en demeurant présent.

Du lieu où je me tiens intérieurement, j’exprime au Seigneur la prière qui m’habite.

3. Inventer la suite

Chant, musique et mouvements de cette vidéo évoquent tous, à leur manière, la soif qui taraude le coeur humain : soif d’une relation vraie qui sauve de l’isolement et de l’enfermement de nos prisons intérieures.

Est-ce que je reconnais en moi ce même désir d’être sauvé de l’isolement ?
Ai-je trouvé les chemins qui me sortent de ma prison de verre ?
Quelle serait, pour moi, la suite de cette histoire à inventer ? Histoire où les deux sont libres et marchent d’un même pas, paisible.

Je prend du temps pour exprimer la suite que je donne à cette histoire. Je le fais avec des mots, avec des gestes, avec un dessin… ou tout autre moyen qui m’aidera. J’en fais le cœur de ma prière au Seigneur, comme un ami parle à son ami.

 

A la fin de ce temps de prière,
je note une ou deux choses qui me sont venues.
Je peux les partager sur l’espace de la prière continue.

2 commentaires

  • martine

    Merci à l équipe pour cette belle initiative.
    Pour moi ce personnage mystérieux impassible et fort que accueille ce danseur paniqué, d une façon naturelle c est Toi mon Dieu qui m accueille aussi avec amour et bienveillance mais me laisse libre de te suivre ou pas et à mon appel tu reviens pour m entourer, me donner de la force.
    L homme est créé, je suis créée pour sortir de cette prison de verre, pour découvrir sentir les arbres, la forêt et encore plus loin les hommes, avec Toi mon Dieu qui m ouvre la Porte.
    Aide moi mon Dieu aujourd’hui à ouvrir la Porte de mon cœur de mon esprit encombré.
    Donne moi ton oxygène pour respirer et vivre de ton Esprit Saint ! Amen

  • Pointeau Alain

    LE DANSEUR QUI ME FAIT PENSER à L’ENFANT PRODIGUE. L’homme qui traverse la salle me fait penser au Père Amour qui nous prend dans ses bras et nous serre fort pour nous dire la puissance de son AMOUR et la force attentionnée de la liberté proposé à chacun par l’Amour qui laisse son fils libre, qu’il n’abandonne pas revenant sur ses pas à l’appel empressé,étouffé,apeuré de son enfant.
    Dire que la danse, la musique, le cadre, le jeu de lumière l’ombre des barreaux me laissent insensible, bien sûr que non. A l’évidence la lumière extérieure loue l’espérance les mouvements saccadés et répétés du danseur s’apparentent à nos piétinement devant nos faiblesses et notre quête constante d’être accueilli, un jour par l’AMOUR. Merci à l’équipe pour cette révélation offerte. Que ce Dieu Amour nous donne vivre d’autres partages de ce calibre
    Alain

Répondre à martine Annuler

  

  

  

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.