Malt et Dorge - Le pardon

Dorge est accompagnée de Malt, un sage et paisible tigre bleu.
Ensemble ils observent le monde et s’interrogent sur l’homme, la société, la vie…

Ce mois-ci Malt et Dorge parlent de pardon.

 

Cliquer sur l’illustration pour la voir en plein écran.

© Marguerite Le Bouteiller

1. Je regarde une première fois cette petite bande dessinée :

L’histoire, les couleurs choisies, je lis le texte…

2. Puis je reviens plus particulièrement sur les textes :

Qu’est ce qui me vient à l’esprit ? Un souvenir, un sentiment, une question… Je reste avec ces impressions.

3. Enfin je contemple chaque dessin :

Les détails, ou ce qui est suggéré ; les couleurs, les harmonies et ruptures ; les mouvements ou attitudes… Je me laisse nourrir de ce que je contemple.

Quelques pistes de méditation :

Pardonner

Dorge ne nie pas ce qui s’est passé : elle a bel et bien été blessée par Malt. Elle n’a pas oublié : le pardon n’est pas l’oubli. Et pourtant, la colère s’en est allée, son ressentiment s’est envolé. Cela, Dorge ne se l’explique pas : le pardon est une grâce de Dieu !

J’essaie de me remémorer une fois où j’ai réussi à pardonner à quelqu’un qui m’avait fait du mal. Comment cela s’est-il passé ? Est-ce que cela a été difficile ? Qu’est-ce qui m’a aidé ? J’en parle à Dieu.

Accueillir le pardon

Mettons nous à la place de Malt. Il s’en veut pour ce qui s’est passé. Il vient voir Dorge, tout penaud. Il est dans une démarche de demande de pardon. Mais voilà que Dorge lui a déjà pardonné ! Quelle chance d’être aimé à ce point ! Et pourtant, cet amour lui semble démesuré : « on me pardonne. Je suis donc aimé ! Je ne devrais donc pas agir comme je le fais. Mais je le fais quand même. Je suis donc mauvais. Je ne mérite pas cet amour. »

J’essaie maintenant de me souvenir d’une fois où j’ai été pardonné. Comment ai-je accueilli ce pardon ? Est-ce si évident ? J’en parle à Dieu.

Devenir meilleur

Si le pardon de Dorge le fait culpabiliser, en quoi est-ce une bonne chose ? C’est bien ce qu’il ressent dans un premier temps, mais cela s’arrête-t-il là ? Son cheminement pourrait continuer ainsi : « Je ne mérite pas cet amour. Et pourtant je suis aimé ! L’autre ne me voit donc pas si mauvais que ça… Je veux être meilleur pour lui montrer qu’il a raison de croire en moi ! »

Y a-t-il eu dans ma vie des personnes qui m’ont aidé à devenir meilleur par leur amour, leur pardon, leur confiance inconditionnels ? Je rends grâce à Dieu pour sa propre miséricorde qui nous fait grandir.

A la fin de ce temps de prière,
je note une ou deux choses qui me sont venues dans la prière.

Pour télécharger le texte de cette méditation en version PDF

 

 

 

Un commentaire à

  • Dans un esprit de partage:j’ai en 54 ans pardonné via ma persévérance à l’aimer
    Sur son lit de soins intensifs, il m’a manifesté par un geste qui signifiait pleinement la conduite de toute sa vie: “Toi d’abord”
    Il reste maintenant des regrets faute d’échange verbal mais aucune culpa
    I l est évident que le Seigneur m’aidait dans cette vie assez aride et je Lui en rends grâce

Répondre

  

  

  

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.