Kit Spirituel 27 : Prier avec sa maison

Notre maison, notre appartement, notre communauté, sont autant de lieux où se font et se défont nos alliances avec Dieu, avec les autres, avec nous-même, avec la création.
A la suite des conseils de saint Ignace dans les Exercices Spirituels, il peut être bon de prier avec ce qui fait notre quotidien le plus concret, ces lieux que nous fréquentons chaque jours, qui sont témoins de nos vies les plus banales, et c’est justement cette vie qui est aimée de Dieu…

Où ? Partout  –  Quand ? Quand on veut Durée ? 15 minutes ou plus…

1. Je me mets en présence :

Avant de commencer concrètement ce temps, je commence par me tourner vers le Seigneur. Je me pose, je respire paisiblement et je prends un instant pour m’ouvrir à sa présence. Sa demeure préférée est mon cœur ; il m’y attend.

Comme pour tout temps de prière, après avoir choisi le lieu, le moment, la durée, je me mets en présence de Dieu qui m’aime.

Je lui ouvre ma vie, comme quand j’accueille un ami chez moi. Je peux faire un signe de croix, ou chanter un refrain.

2. Je lui exprime mon désir :

Visiter ma vie avec lui, en lui présentant avec joie et humilité là où je demeure.

3. Je visite…

  • Je commence par regarder de manière globale le lieu avec lequel je vais prier.

  • Puis je parcours les pièces unes à unes, lentement, en utilisant toute mon imagination pour bien les voir, en faisant mémoire des événements qui s’y sont déroulés, les relations qui s’y sont nouées, les paroles et gestes posés . Toutes les pièces sont accessibles : Le seuil de la porte, l’entrée, la salle à manger, la cuisine, la salle de bain, le salon, la chambre, la chambre d’amis, le bureau, le garage, la terrasse, le jardin, le couloir etc.

    • Je remercie Dieu pour ce qui s’y est vécu : les moments de joie, de découverte, d’accueil de la vie, de repos, de remise en cause aussi. Ce sont des lieux où je prends soin des autres et de moi, de tout ce que je suis, mon corps, mon esprit.

    • Si un lieu me fait revenir en mémoire une blessure, une parole ou un geste maladroit j’en demande pardon à Dieu : avec Lui, je vois s’il y a quelque chose à changer, une habitude, un aménagement, pour que ce lieu soit davantage un lieu pour la vie.

 

4. Je conclus en parlant à Dieu comme un ami parle à un ami…

  • Je le remercie, lui partage une question, l’écoute dans le silence.
    Je termine avec une prière de l’Église. (Notre Père…)

 

logo_pdfPour télécharger cet écrit au format pdf

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

3 commentaires

Répondre

  

  

  

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.