Une joie simple


Pour être heureux, il y a parfois besoin de très peu de choses…

Cette vidéo nous invite à partager un moment de vie
tout simple et rempli de joie!

Laissons-nous entraîner par le Seigneur
dans un émerveillement digne de Lui

 

Je regarde une première fois la vidéo.

Quels sentiments, quelles émotions me traversent en regardant cette vidéo?
J’accueille ce qui vient en moi et je prends le temps de nommer ces sentiments…

Entrer dans un autre rythme

Au milieu de ma journée, de ma vie active, cette vidéo est un défi pour moi. J’accueille la lenteur, les plans fixes, les moments statiques. En me bousculant, ils m’entraînent dans un autre rythme… Un premier pas dans la prière est peut-être d’accepter de ralentir pour entrer dans la contemplation.

  • Je regarde à nouveau la vidéo en prêtant tout particulièrement attention au visage de la petite Kayden, à ses expressions, sa simplicité, sa joie. Elle est tout entière présente au moment présent. Elle est !
    • Qu’est-ce qui me touche ? Pourquoi ?
      .
  • Sa famille, tout d’abord touchée par sa réaction, finit par essayer de la faire rentrer à l’intérieur. Ce qui part d’une bonne intention (on ne reste pas sous la pluie, sous peine de tomber malade), devient l’objet d’une résistance pour la petite fille qui fait demi-tour et retourne à l’extérieur. Elle n’est pas allée au bout de son expérience
    • Est-ce que je me suis déjà retrouvé-e dans cette situation de frustration parce que quelqu’un m’empêchait d’aller au bout d’une expérience ? Qu’est-ce que j’ai éprouvé alors ?

Goûter une joie simple

Je peux revenir à cette exclamation de Jésus dans l’Evangile de Luc 1, 21: “Père, Seigneur du ciel et de la terre, je proclame ta louange : ce que tu as caché aux sages et aux savants, tu l’as révélé aux touts-petits.”

  • La joie de cette petite fille vient de son émerveillement devant la pluie. Rien d’extraordinaire! Et pourtant, cela la plonge dans une exultation profonde devant la merveille de la Création.
    • Cela peut me renvoyer à la joie de toutes les personnes qui manquent d’eau lorsque l’averse arrive enfin… ou cela peut tout simplement m’interroger : et moi, suis-je encore capable de m’émerveiller devant l’univers qui m’est confié ? Suis-je capable, comme le Seigneur au jour de la Création, de regarder ce monde et de trouver que “cela est bon” ?
      .
  • Cette découverte de la pluie peut aussi me renvoyer à toutes ces premières fois, toutes ces découvertes, qui ont un jour provoqué en moi un émerveillement de ce type ? Des choses parfois toutes simples mais que j’ai eu le bonheur de voir, sentir, goûter pour la première fois, me faisant toucher du doigt la vie en moi…
    • Je laisse revenir à la mémoire de mon coeur, ces moments de joie tout simples qui ont jalonnés ma vie…

 

J’en parle à Dieu comme un ami en parle à un ami, comme un serviteur à son maître…

 

A la fin de ce temps de prière,
je note une ou deux choses qui me sont venues.
Je peux les partager sur l’espace de la prière continue.

4 commentaires

  • marie-andrée

    je partage le don de dieu en marchant sur la pluie
    ou de découvrir le vol des oiseaux qui planent sur votre tête ou
    d’une fleur belle dans un jardin alors que l’arbre est malade…
    je dis merci ..

  • Catherine

    Me rappeler la joie des premières fois et qu’aujourd’hui je peux regarder, ou vivre quelque chose d’une manière renouvelée, même si ce n’est pas la première fois. Ecouter la Parole de Dieu comme si c’était la première fois, surtout quand le passage me semble connu !

  • dominiquegannat5@orange.fr

    Emerveillement devant les premieres gouttes de pluie en Inde fin aout. On attend tellement apres des jours arides !

  • Marguerite ROOSENS

    l’espoir que la joie qui nous est enlevée va revenir. Difficile de tourner la pagz

Répondre