Il faut tourner la page - Claude Nougaro

book-1528266_640Dans cette chanson, Claude Nougaro lance une invitation :

tourner la page

Son clip nous invite à avancer au large.

Comment cela va-t-il faire écho à ma vie ?

Je regarde une ou deux fois cette vidéo.

Quels sentiments, quelles émotions me traversent en regardant cette vidéo ?
Indifférence, surprise, joie, dynamisme, ennui… ?
J’accueille ce qui vient et je prends le temps de le nommer.

Y a-t-il l’une ou l’autre image, l’autre parole qui a retenu mon attention ?

A la fin de ce temps de prière,
je note une ou deux choses qui me sont venues.
Je peux les partager sur l’espace de la prière continue.

6 commentaires

  • Merci Seigneur d’avoir inspiré cette chanson à Nougaro.

    Quand je l’ai entendu à la radio la première fois, j’y reconnaissais déjà le chemin de nos vies.

    La parole silencieuse des paraboles, l’éclosion du silence en nos coeurs, et trouver en Jesus la force du pardon, et l’oeuvre de l’Amour dans nos actes purs, sans calculs ni crainte de mal faire.

    Seigneur, donne moi la force de l’audace, permets moi de toujours arriver à exprimer ton coeur sans retenue.

    Car je suis toujours entrain de regretter mes précautions, ma retenue à l’ingérence qui fait que je passe plus de temps à prier qu’à agir, craignant toujours de manquer d’éléments pour bien faire.

    La plupart du temps c’est un manque de moyens, mais c’est une autre histoire, réglée par la prière.

    Puissiez-vous Seigneur inspirer les puissants et les biens portants. Et nous donner l’énergie et la vue juste pour agir de manière appropriée.

    Nous sommes constamment à la croisée des chemins à devoir choisir le meilleur. Seigneur inspiré nous toujours Votre Volonté.
    Amen.

  • Julienne

    J’ai à me dépouiller grandement pour faire le saut vers l’autre rive. Le Seigneur m’attend avec ceux que j’ai aimé: ma soeur, mes trois frères qui ont rejoint le Seigneur ne m’ont pas fait signe. Pourtant, ils m’étaient si chers. Quand viendra mon tour, ma foi m’invite à espérer, je ne peux penser autrement.Je ne peux voir l’autre rive que dans une réception pleine de bonheur et comblée par un silence contemplatif, ébahi.

  • Marie Claude Brunel

    Marie Claude Brunel
    01/11/2016 at 18:25 · Répondre
    MC
    1r Novembre

    Je quitte un vêtement, puis un objet, puis un meuble..
    Il m’est difficile de quitter mes absurdes et nuisibles schémas qui m’enferment.
    Je ne peux plus rien “quitter” alors…
    Ni mes peurs, ni mes culpabilités, ni la confusion qui me fait stagner, piétiner, douter…..
    Merci à vous de nous tendre ces fils qui déshabillent mieux……..
    Merci à Toi Seigneur, même si j’ai de la difficulté à te parler : en fait, (est-ce là le signe de ta main vers moi ?) je n’ai jamais cessé de tourner mon regard vers toi ( j’aimerai tant que ce soit la posture de mon coeur!).

  • FAY

    J’ai bien aimé la chanson qui invite à méditer.

    Je n’ai pas compris et pas apprécié ces mains près du visage de Claude Nougaro tout au long de la chanson.

  • merci de m’aider à comprendre l’importance de faire silence pour contempler

    • Bonjour Annie,

      Puissè-je être à l’écoute de ce Divin silence pour arriver à répondre à cette question sans point d’interrogation. Car c’est silencieusement une question. Non ?

      Comme dis plus haut, il s’agit d’accueillir en nous la Parole de Dieu, sa volonté, qui seule nous sauve ou nous conduit sûrement.

      Et cela doit passer par notre propre parole silencieuse ( = arrêter nos commentaires mentaux, nos jugements et nos préjugés) pour accueillir la parole silencieuse des paraboles de Jésus et des apôtres, et permettre l’éclosion du silence fécond en nos cœurs. Cela pour nous mettre au diapason de l’ainseité ( = le tel que Dieu a fait les choses parfaites à son images) à l’écoute du silence universel qui est parole, Verbe, vibration, mais mystère à nos oreilles et yeux humains (non purifiés, puisque même baptisés nous portons toujours la trace de l’erreur originelle).

      Et delà ou pour cela d’abord, trouver en Jésus la force du pardon (pour les offenses reçues et / ou données, la force du détachement parfois pour accepter son pardon), et se rendre ainsi libre de souillures adventices et apte à l’œuvre de l’Amour dans nos actes qui seront alors purs, sans calculs ni crainte de mal faire.

      C’est ainsi qu’on tourne la page. Qu’on saute le pas vers cet inconnue qu’est la vraie vie, ou la mort car faire silence c’est apprendre à mourir, car on ne peut pas bien vivre sans apprendre à mourir. C’est à dire mourir à nos vieux schémas qui nous privent de joie, d’espérance, de fécondité.

      Le silence nous y convie car il permet le renouveau, comme une terre vierge pure saine, minute de silence pour tous nos défunts, puissent ils jouir d’une vie éternelle sans douleur sans erreur dans la Gloire de la Trinité. Amen.

      “Écoutez le silence de vos ombres” m’a répété 3 fois dans un rêve mon défunt grand père qui me disait, d’écouter ce disque que j’allais aimer et dont la pochette représentait des mains en prière tendues vers le ciel.

      Je n’ai jamais trouvé ce disque mais depuis je tâche de faire attention au silence, de mes ombres, je ne vois pas toujours ce que cela veut dire vraiment. Il venait me prévenir je ne sais pas de quoi à l’époque. Maintenant, je sais. Mais pas forcément lol depuis je n’ai plus rêvé de lui, ni de ma grand-mère qui l’a pourtant enfin rejoint un Noël. Pour sûr, c’est lui qui a eu le meilleur cadeau cette année là. Merci de prier pour eux.

      J’espère m’exprimer clairement sinon n’hésitez pas à me faire reformuler.

      Tendresses
      Viviane

Répondre à FAY Annuler