Prier avec de la musique

Où? A la maison, dans le train, en marchant…     Quand? Quand je veux…

Durée? 15 minutes ou plus…

ecouter-musique-en-ligne

Aujourd’hui, la musique est très présente. Avec les différents MP3, MP4, CD, les radios, les liens youtube, deezer, spotify, etc., il est presque naturel d’avoir un morceau de musique dans les oreilles, un air qui vous trotte dans la tête toute la journée.

Voici trois pistes de prière qui s’enracinent dans le contexte sonore qui habite nos vies.

Pour chacune des pistes proposées,

  • je peux m’appuyer sur toute sorte de musique, composée par n’importe quel compositeur : classique, musique du monde, jazz, rap, variété, moderne, contemporaine… La liste est infinie ou presque.
  • Comme pour chaque temps de prière, avant de prier, je décide d’un moment, une durée, un lieu.

 

1ère Piste: A partir d’une musique que je connais bien

Fréquemment, pour un bon nombre d’entre nous, nous fredonnons, sans même nous en apercevoir, un air de musique que nous avons entendu, que nous connaissons, que nous aimons bien. Avec ou sans parole, il vient habiter notre quotidien, quelque fois jusqu’à l’agacement.

Cette 1ère piste permet d’accueillir ce qui est déjà là, de l’accueillir comme quelque chose de neuf et d’entrer dans une attitude d’émerveillement même devant le « déjà connu » : Dieu est Créateur à chaque instant de ma vie. Chaque jour, il fait toute chose nouvelle.

  • Pour vivre ce temps avec le Seigneur, je choisis un morceau que je connais bien et je me procure le moyen de l’écouter (MP 3, MP4, CD, lien internet, …). Je prépare soigneusement tout l’aspect technique.
  • Je me dispose devant le Seigneur en prenant conscience de sa présence à mes côtés.
  • Je lui dis ce qui me tient à cœur, mon désir de le connaître davantage à travers sa création, mon désir de me laisser émerveiller par les dons que le Seigneur a donnés aux artistes.
  • J’écoute le morceau en entier. Même si je le connais bien, je l‘écoute comme pour la première fois et me laisse saisir par des sonorités nouvelles.
  • Puis, dans le silence, je fais mémoire de ce qui m’a touché-e : un son particulier, la couleur d’une voix ou d’un instrument, un rythme… je le laisse résonner en moi.
  • J’écoute une seconde fois le morceau choisi en communiant à ce qui s’offre à moi, dans la simplicité de l’œuvre.

Tout au long de la journée, je pourrai laisser le morceau me trotter dans la tête et habiter cet air de musique en communion avec la beauté de Dieu.

Comment je laisse Dieu faire du neuf dans ma vie ?
Comment ma vie s’accorde-t-elle à la partition de Dieu ?

 

2ème Piste: une musique pour partir à la découverte de Dieu

La musique est un art qui occupe un champ infini… Entre les musiques du monde issues de tribus lointaines, les chansons de variétés ou autres airs plus ou moins contemporains, il en est beaucoup que je ne connais pas…

Cette 2nde piste accompagne celui qui désire entrer dans une démarche de découverte, prêt à se laisser déranger par ce qu’il ne connait pas : Dieu vient à ma rencontre sur un chemin qui est encore à découvrir. Il est celui qui sort et qui m’invite à quitter le rivage que je connais si bien…

  • Pour vivre ce temps avec le Seigneur, je choisis un morceau que je ne connais pas ou si peu… je peux même choisir un style de musique que je n’écoute pas habituellement… prêt à me laisser déranger ! Je me procure le moyen de l’écouter (MP 3, MP4, CD, lien internet, …). Je prépare soigneusement tout l’aspect technique.
  • Je me dispose devant le Seigneur en prenant conscience de sa présence à mes côtés.
  • Je lui dis ce qui me tient à cœur, mon désir de venir à sa rencontre, de me laisser déplacer… je lui demande la grâce de la liberté pour accueillir d’un cœur large et généreux ce morceau.
  • J’écoute le morceau en entier. Je l‘écoute sans porter de jugement de goût (j’aime ou je n’aime pas). Je me laisse saisir par une sonorité, une parole, un instrument, un rythme…
  • Puis, dans le silence, je fais mémoire de ce qui m’a touché : un son particulier, la couleur d’une voix ou d’un instrument, un rythme… je le laisse résonner en moi, par ma mémoire.
  • Je l’écoute une seconde fois en étant attentif ce que cela produit en moi : paix, énergie, exaspération, fatigue, souvenirs… quelque soit ma réaction, je vais jusqu’au bout du morceau

A la fin du morceau, je parle au Seigneur comme un ami parle à un ami. Je lui rends grâce pour ce temps de découverte, de déplacement…

Comment est-ce que j’accueille ce qui m’est étranger ?
Comment est-ce que je me laisse déplacer par ce qui m’est inconnu : je résiste ? je me laisse faire ?
Quelle place je laisse à l’étrange, à l’étranger ?

 

3ème Piste : à l’écoute de ce qui m’entoure

Le monde est sonore. Nous sommes perpétuellement entourés par des sons. Difficile d’y échapper. A la campagne, ce sera celui du bruissement du vent, du chant des oiseaux, de la source. En ville, celui des voitures, des cours d’école et autres foules qui s’agitent pour se rendre d’un point à un autre. A la maison, le simple bruit de la machine à laver, du téléphone, du voisin, de la pluie tombant sur le toit… Au cœur de cette vie, le Seigneur parle…

Cette 3ème piste invite à accueillir les bruits de la vie, à les recevoir comme faisant partie de la vie elle-même, comme étant l’expression même de la vie.

  • Pour vivre ce temps avec le Seigneur, je choisis un lieu précis pour me tenir en éveil, à l’écoute. Cela peut être un lieu familier ou bien au contraire, un lieu nouveau ou tout est à découvrir.
  • Je me dispose devant le Seigneur en prenant conscience de sa présence à mes côtés.
  • Je lui dis ce qui me tient à cœur, mon désir d’être en communion avec ce qui m’entoure, d’écouter le Seigneur dans le quotidien de ma vie…
  • Je fais silence, et dans un premier temps, écoute ma respiration. Puis je me fais attentif aux bruits environnants : d’abord les bruits tout proches, puis peu à peu, les bruits plus lointains, davantage « perdus »… Puis je reviens à ce qui m’entoure plus directement
  • Je fais ce mouvement plusieurs fois, allant chaque fois un peu plus loin. J’écoute sans chercher à analyser ce que j’entends
  • J’accueille chaque bruit comme une expression de la vie qui s’écoule. Je me laisse saisir par une sonorité, un rythme, peut-être une voix lointaine,…

 

Quelques minutes avant la fin du temps écoulé, je parle au Seigneur comme un ami parle à un ami. Je lui rends grâce pour ce temps d’écoute, d’attention, de participation à la vie donnée.

Comment est-ce que j’accueille ces différents bruits que je n’ai pas choisis ?
Qu’est-ce que cela dit de mon écoute du monde ?
Comment est-ce que je trouve Dieu présent dans cette vie qui m’entoure ?

 

logo_pdfPour télécharger cet écrit au format pdf

Répondre