Onction à Béthanie - Jean 12, 1-11

Le geste d’amour complètement fou d’une femme nous révèle le Christ et nous entraîne à goûter la douce présence du Seigneur. Une rencontre où se mêlent don de soi et incompréhension, amour et doute…
Fleur2Six jours avant la Pâque, Jésus vint à Béthanie où habitait Lazare, qu’il avait réveillé d’entre les morts.
On donna un repas en l’honneur de Jésus. Marthe faisait le service, Lazare était parmi les convives avec Jésus.
Or, Marie avait pris une livre d’un parfum très pur et de très grande valeur ; elle versa le parfum sur les pieds de Jésus, qu’elle essuya avec ses cheveux ; la maison fut remplie de l’odeur du parfum.
Judas Iscariote, l’un de ses disciples, celui qui allait le livrer, dit alors : « Pourquoi n’a-t-on pas vendu ce parfum pour trois cents pièces d’argent, que l’on aurait données à des pauvres ? » Il parla ainsi, non par souci des pauvres, mais parce que c’était un voleur : comme il tenait la bourse commune, il prenait ce que l’on y mettait.
Jésus lui dit : « Laisse-la observer cet usage en vue du jour de mon ensevelissement ! Des pauvres, vous en aurez toujours avec vous, mais moi, vous ne m’aurez pas toujours. »
Or, une grande foule de Juifs apprit que Jésus était là, et ils arrivèrent, non seulement à cause de Jésus, mais aussi pour voir ce Lazare qu’il avait réveillé d’entre les morts. Les grands prêtres décidèrent alors de tuer aussi Lazare, parce que beaucoup de Juifs, à cause de lui, s’en allaient, et croyaient en Jésus.

Quelques pistes de méditation pour entrer dans cet évangile:

Je me présente au Seigneur, qui est déjà là dans le secret et m’attend. Je lui demande de m’aider à être à son écoute avec tout mon être: mon coeur, mon corps, mon esprit.

Je lis une, deux, trois fois cet évangile puis je demande au Seigneur la grâce de goûter, de savourer, intérieurement cette Parole qu’il m’adresse aujourd’hui.

Je regarde cette scène qui m’est présentée. Un repas est donné en l’honneur de Jésus. Ses amis veulent profiter de son passage. Lazare, tout juste ramené à la vie est présent, ainsi que Marthe et Marie, les deux soeurs de Lazare que Jésus connait bien. Et autour d’eux, les apôtres de Jésus, des amis…

Tout est réuni pour que le temps soit bon: des amis, un bon repas !

Et moi, où est-ce que je me situe dans cette scène évangélique: au service, à table, à côté de Jésus ou plus loin? Je me laisse conduire pas l’Esprit-Saint à la place où il veut me mettre aujourd’hui.

Télécharger cette méditation biblique

6 commentaires

  • Paulette Philippin

    Je me dis même : Marie a commencé par laver les pieds de Jésus, comme cela se faisait toujours après une marche, longue ou non. Comme il le fera lui-même un jour. Et elle avait en réserve ce flacon de parfum, pour parachever des
    soins, bien à point pour cet hôte très cher, mais pas forcément prévu, je préfère que tous ces gestes aient fait partie d’un rite quotidien, d’une bonne manière de faire avec des invités. Pourquoi ? Je ne sais trop : cela valorise sans doute à mes yeux le sacré de l’ordinaire, du geste quotidien: toilette, bonjour, déjeuner, ça va mieux ? qu’est-ce qu’on fait aujourd’hui ? Aide-moi à faire ces papiers … Je vis tous les jours le poids de ces gestes simples(que j’essaie de faire) avec des personnes vulnérables.

  • Paulette Philippin

    Commme j’aime bien voir ce qui se passe autour de moi, je me mets dans la partie de la table qui est en angle avec celle où Jésus, Marie, Marthe et ses proches. Ainsi je suis la scène,étonnante et touchante. Je n’ai pas entendu Jésus, mais comme d’habitude, je râle assez haut un grand coup à la réflexion de Judas.Qu’est-ce qu’il raconte celui-là, peut pas se taire ? Toujours à intervenir à côté (ce que je fais souvent aussi, grande gueule que je suis !).Etre silencieux et attentif dans un moment manifestement rare, au beau milieu d’un reps ordinaire … une attitude à cultiver, on passe si souvent à côté de l’essentiel qui survient sans prévenir. Je m’en souviendrai.

  • Marion Turpault

    Je suis chez “mes amis préférés” . Comme nous sommes heureux de nous retrouver ! Nous avons décidé de prendre ce temps sachant qu’à chaque fois,nous repartons reposés, heureux, enrichis par nos échanges. Aujourd’hui il y a une nouveauté ! Marie à cassé un flacon de parfum sur les pieds de Jésus ; dans le cœur de Marie, rien n’est une folie pour exprimer à Jésus son bonheur et sa reconnaissance qu’Il soit avec nous….! petit à petit, une délicieuse odeur se propage dans toute la maison…..

    C’est bizarre, quelques fois, quand je prie chez moi il me semble que “ce parfum” se répand aussi dans mon cœur…!
    Merci Jésus car Tu es quotidiennement présent mais il y a des jours où Tu nous apportes ” une surprise”.

  • Françoise Garnier

    J’entre dans cette démarche de prière en lien avec l’actualité douloureuse des évènements du monde à la fois proche et loin de moi géographiquement.
    Seigneur que ton immense miséricorde accueille et soutien tous ceux qui vivent des situations humainement dramatiques. Cet évangile nous rappelle aussi combien Jésus a partagé notre humanité.

  • jeanne

    J’analyse l’évènement : Jésus sur la route de Jérusalem, Jésus à ce repas préparé en son honneur… La femme et le parfum… Judas…
    A la lumière de ce que je sais,je vois le drame qui se prépare et Judas dans sa sphère, aveuglé par ses préoccupations…
    Aujourd’hui pour moi c’est pareil. Il y a Jésus présent (que ma foi confirme) et moi qui suis dans mes préoccupations (famille, repas, problèmes divers…) Que vais-je faire : rediscuter les évènements du monde et incriminer ceux qui n’accueillent pas les migrants ? Ceux qui font les lois injustes ? Me dédouaner de mes incohérences ?
    Seigneur, tu es Lumière pour le monde. Sois mon compagnon de ce jour, en famille et dans mes activités coutumières.

  • Causse

    J’aime beaucoup cette manière de prier qui permet de se situer et de se retrouver face au Seigeur dans les situations concrètes de ma propre vie

Répondre à Marion Turpault Annuler