David et Goliath

espérance pour tous

espérance pour tous

Je prends le temps de relire ce récit, en laissant à chaque mot sa chance de pouvoir me rejoindre, me bousculer.

Voici quelques pistes pour prier avec ce passage.

Le but n’est pas de tout faire, car comme dirait St Ignace, « ce n’est pas d’en savoir beaucoup qui rassasie et satisfait l’âme mais de sentir et de goûter les choses intérieurement ».

David et Goliath (1 S 17, 40-51)

David prit en main son bâton, il se choisit dans le torrent cinq cailloux bien lisses et les mit dans son sac de berger, dans une poche ; puis, la fronde à la main, il s’avança vers le Philistin.Le Philistin se mit en marche et, précédé de son porte-bouclier, approcha de David.

Lorsqu’il le vit, il le regarda avec mépris car c’était un jeune garçon ; il était roux et de belle apparence.

Le Philistin lui dit : « Suis-je donc un chien, pour que tu viennes contre moi avec un bâton ? » Puis il le maudit en invoquant ses dieux.

Il dit à David : « Viens vers moi, que je te donne en pâture aux oiseaux du ciel et aux bêtes sauvages ! »

David lui répondit : « Tu viens contre moi avec épée, lance et javelot, mais moi, je viens contre toi avec le nom du Seigneur des armées, le Dieu des troupes d’Israël que tu as défié. Aujourd’hui le Seigneur va te livrer entre mes mains, je vais t’abattre, te trancher la tête, donner aujourd’hui même les cadavres de l’armée philistine aux oiseaux du ciel et aux bêtes de la terre. Toute la terre saura qu’il y a un Dieu pour Israël, et tous ces gens rassemblés sauront que le Seigneur ne donne la victoire ni par l’épée ni par la lance, mais que le Seigneur est maître du combat, et qu’il vous livre entre nos mains. »

Goliath s’était dressé, s’était mis en marche et s’approchait à la rencontre de David. Celui-ci s’élança et courut vers les lignes des ennemis à la rencontre du Philistin.

Il plongea la main dans son sac, et en retira un caillou qu’il lança avec sa fronde. Il atteignit le Philistin au front, le caillou s’y enfonça, et Goliath tomba face contre terre.

Ainsi David triompha du Philistin avec une fronde et un caillou : quand il frappa le Philistin et le mit à mort, il n’avait pas d’épée à la main. 

Ce récit présente la confrontation de deux hommes : Goliath, un colosse philistin, et David, un jeune homme, berger du troupeau de son père, qui vient de recevoir l’onction royale de la part du prophète Samuel. Tous les deux s’avancent au nom de leur peuple respectif. Il faut ici imaginer la scène : les deux armées – Philistins d’un côté, Israël de l’autre – campent sur des flancs de montagne opposés. Or, cela fait quarante jours que Goliath s’avance matin et soir pour mettre au défi l’armée d’Israël : “choisissez-vous un homme  et qu’il descende vers moi. S’il l’emporte en luttant avec moi et s’il m’abat, alors nous serons vos serviteurs ; si je l’emporte sur lui et si je l’abats, alors vous deviendrez nos serviteurs, vous nous serez asservis” (1S17, 8-9).

Je prends le temps de lire ce récit lentement, en imaginant la scène : les deux flancs de montagne sur lesquels les Philistins et l’armée d’Israël se font face, la vallée au milieu. Je regarde les lieux et les personnes, j’écoute les sons et le silence, je sens les odeurs, la température ; je prends aussi la mesure de ce temps interminable durant lequel Israël est mis au défi, matin et soir. Aujourd’hui, un jeune homme est présenté à Goliath, un tout jeune homme, encore inconnu, méprisé par ses frères (cf. 1S 17, 28)

Lorsque j’imagine la scène, où est-ce que je me situe ? Quels sentiments m’habitent ? Je demande au Seigneur de mettre en mon cœur l’espérance.

  Télécharger cette méditation

3 commentaires

  • Tidouce

    J’admire David qui a une très grande confiance à notre Dieu, que je n’ai pas.

    Mon Seigneur Dieu, remplis-moi de ta force, de ton amour et de ton pardon. Merci mon Seigneur Dieu

  • jean

    Seigneur j’ai confiance en toi et je sais que tu existes . Merci pour ce don de la Foi qui me fait grandir .
    Lorsque vous l’avez fait à l’un de ces petits c’est à moi que vous l’avez fait . Ta parole Seigneur est toujours d’actualité . Apporte ta lumière à tous tes enfants , surtout à ceux qui espèrent en Toi . Merci Seigneur et merci aussi à N.D.W

  • Gally

    Le combat de David’ j ai demandé au Seigneur de me libérer de mon oppresseur plant 30 ans J y ai cru et ai gâché ma v ie dans cette attente Je n avais pas le courage de David pour M opposé à l humiliation de mon oppresseur . Même si maintenant cela va mieux ,je crois que j en veux de cette longue attente. Mon oppresseur n est pas vaincu , quel pourra être ce caillou qui brisera l orgueil de mon oppresseur ? La figure de David M invite cependant à la confiance .Merci pour ce texte et cette prise de conscience .

Répondre à Gally Annuler