Elie et la veuve de Sarepta de Bernard Strozzi

Bernardo Strozzi, Elijah and the Widow of Zarephath, Kunsthistorisches Museum, Vienna, 1630sDécouvrez le tableau représentant Élie et la Veuve de Sarepta par le peintre Bernard Strozzi (né à Gênes en 1581 et mort à Venise en 1644)
Cliquez ici pour goûter et contempler en plein écran cette œuvre d’art

 

Passez la souris sur les 5 temps au dessàus du récit :

13 commentaires

  • castor dupont

    Comme la vve de l’évg, celle de Sarepta donne de son nécessaire
    Qu’ai-je donné en 2015?
    En argent, en actions,en écoute,en accueil?
    De tout certes mais combien?

  • nicolle

    Savoir recevoir et savoir donné !!!!Agapé Filia en toute charité et miséricorde.

  • Julienne

    Étonnant la vivacité de tous ces regards échangés qui en disent long sur les sentiments de chaque personnages! Ce peintre sait saisir sur toile les attitudes dictées par notre intérieur.
    L’étranger que l’on côtoie n’est pas toujours venu d’ailleurs. Si l’on a pas l’occasion de le rencontrer dans notre lieu de vie, nous pouvons regarder en ces temps d’avent, le plus misérable d’entre nous qui a des besoins et qui les exprime. Même si l’on a peu, on peut le partager. Obtenir pour longtemps ce qui vient à manquer, je l’espère et je tremble.

  • Jacky

    Aurais-je assez d’amour et de courage, un jour, pour offrir à l’étranger, le dernier repas de mon enfant? Seigneur Jésus, préserve moi d’être confronté à une telle situation, j’aurai tellement peur de te décevoir!

    • Julienne

      Quand notre Coeur, notre regard se tiennent prêts à l’accueil, il y a de grandes chances que notre réponse soit similaire à la veuve de Sarepta. N’ayons pas peur.

  • Andrée Gaspard

    La jeunesse de la veuve de Sarepta me surprend dans ce tableau.. L’accueil de la veuve de Sarepta et de l’enfant pert , lui aussi à offrir sa galette, tout me parle de l’accueil inattendu de l’étranger .. Joie de prier avec un tableau biblique Merci à vous organisateurs de N.D. Du web
    Andréé

  • élie somot

    Dynamiques des corps, dynamiques des regards… La lumière trinitaire jaillit en plénitude, en sérénité, en pleine confiance… Nulle ombre, nulle réticence… Et l’enfant affirme une suite des générations dans la continuité… L’espérance s’affiche dans sa plénitude.

    Et toutes les religions ont vocation à cette finalité… Mais le chemin dépend de chaque liberté, de chaque désir d’être serviteur de l’autre comme s’il en allait de sa propre vie.

  • Vivino61

    L’enfant qui tend son bol me fait penser aussi à Jesus qui réclame de l’eau. On dirait comme une croix qui se dessine entre les personnages. Aimer l’étranger et se laisser comme étranger s’est passé par la croix.

  • intéréssant l’étude de la Bible par la peinture

  • j’attends aussi Compris où il fallait cliquer.

    Intéressant la Bible à travers des peintures

  • Françoise FUCHS

    Il faut cliquer sur “goûter et contempler” !

  • giralda

    j’attends l’oeuvre annoncée

  • Dans l’attente de voir cette représentation d’un passage biblique que j’aime beaucoup

Répondre à colette lelong Annuler