Que Dieu vous soit neuf chaque matin ! Maurice Zundel

IMG_5825 (2) Maurice Zundel est né en Suisse en 1897. C’est vers l’âge de 14 ans qu’il fit ses premières expériences mystiques. Ordonné prêtre en 1919, il fut vite exilé à cause de son enseignement et de son apostolat trop novateurs pour l’époque. L’expérience de ce dépouillement lui ouvre des voies de liberté et d’amour, dont témoignent ses nombreux écrits et conférences. Il fut invité à prêcher la retraite au Vatican en 1972. Aujourd’hui encore sa parole résonne et vient interroger notre relation à Dieu.

Pour en savoir plus, rendez-vous sur cette page.

 

Il est impossible de concevoir une religion vivante si Dieu ne nous est pas neuf chaque matin. Nous nous lassons du déjà vu, nous éprouvons constamment le besoin d’un renouvellement. Et un amour qui chaque jour ne découvre pas dans le visage aimé un trait encore inaperçu est bientôt condamné à mort.

La vie de l’Esprit est une découverte inépuisable et il est indispensable, pour que Dieu devienne pour nous un objet passionnément aimé, il est indispensable que, chaque jour, Dieu soit pour nous une découverte nouvelle […]

Tous les grands hommes, tous les génies, tous les savants, tous ceux qui sont à la tête de la course dans l’humanité, sont des êtres qui ont su admirer et s’émerveiller. Et c’est Einstein, un des plus grands savants de tous les temps, qui a dit ce mot magnifique où il nous révèle son âme : L’homme qui a perdu la faculté de s’émerveiller et d’être frappé de respect est comme s’il était mort […]

Chacun de vous a des goûts particuliers. Chacun de vous est attiré par un certain aspect de l’univers : il y en a qui aiment les bois, il y en a qui aiment la mer, il y en a qui aiment la montagne, il y en a qui aiment la musique, d’autres la poésie ; il y en a qui aiment les mathématiques, d’autres l’astronomie – qui d’ailleurs les comprend d’une manière nécessaire – mais chacun dans cette recherche, chacun dans cet amour, chacun dans cette passion, trouve sa source, cette source que Jésus révélait à la Samaritaine au puits de Jacob, et qui nous fait entrer, tous et chacun, dans cette vie éternelle qui est le Dieu vivant au plus intime de nos cœurs.

Il ne faut donc pas penser que la prière pour nous s’épuise dans les formules que nous récitons à l’église, dans le chapelet, dans le chemin de croix, dans le Notre Père où le Je vous salue, Marie. La prière, c’est la respiration même de l’âme qui découvre, tout d’un coup, le visage imprimé dans notre cœur.

(extraits d’une conférence donnée le 5 février 1961)

 

Quelques pistes pour intérioriser cet écrit spirituel :

D’abord…

  • Je commence par déterminer le moment, le lieu et la durée de ma prière.
    Je me dispose sous le regard de Dieu, un regard qui m’aime.
  • Je demande à Dieu le don de l’émerveillement et de la gratitude.

Puis… à un moment où je suis disponible intérieurement, où j’ai du temps,

  • Je lis cet écrit lentement, en laissant les mots et les images résonner en moi.
  • Puis je me demande :

quelles images ou quels mots me touchent le plus ?
quelles paroles pour aujourd’hui ai-je envie de laisser résonner en moi ?

Je choisis quelques paroles que je répète, que je rumine, tant qu’elles me donnent du goût.

  • Quelle prière ai-je envie d’adresser au Christ aujourd’hui ? Je lui parle avec mes mots.

Pour terminer…

  • Je redis le Notre Père, en communion avec toute l’Église.

 

logo_pdf

Pour télécharger cet écrit et les pistes en version PDF

Vous pouvez envoyer votre prière et commentaires concernant ce texte sur la page de la prière continue.

2 commentaires

  • Aujourd’hui , les artistes (peintres,musiciens,poètes,chanteurs,musiciens,conteurs)sont les seuls capables de mettre et de transmettrent la sensibilité profonde de l’âme ,vec ceux qui se dévouent auprès des plus fragiles . C’est çà l’évangélisation des coeurs dan un monde u règnent l’agressivité et surtout l’indifférence .

  • dumont

    J aimerais beaucoup participer à une retraite sur les conférences de Maurice ;Zundel.

Répondre à SAINTEMARIE Annuler