La paix soit avec vous ! (Lc 24, 35-45)

lapaixJe prends le temps de relire ce récit, en laissant à chaque mot, chaque syllabe, sa chance de pouvoir me rejoindre, me bousculer.

Voici quelques pistes pour prier avec ce passage.

Le but n’est pas de tout faire, car comme dirait St Ignace, « ce n’est pas d’en savoir beaucoup qui rassasie et satisfait l’âme mais de sentir et de goûter les choses intérieurement ».

Bonne nouvelle de la Résurrection
selon saint Luc (Lc 24, 35-45)

En ce temps-là, les disciples qui rentraient d’Emmaüs racontaient aux onze apôtres et à leurs compagnons ce qui s’était passé sur la route, et comment le Seigneur s’était fait reconnaître par eux à la fraction du pain. Comme ils en parlaient encore, lui-même fut présent au milieu d’eux, et leur dit : « La paix soit avec vous ! »

Saisis de frayeur et de crainte, ils croyaient voir un esprit.

Jésus leur dit : « Pourquoi êtes-vous bouleversés ? Et pourquoi ces pensées qui surgissent dans votre cœur ? Voyez mes mains et mes pieds : c’est bien moi ! Touchez-moi, regardez : un esprit n’a pas de chair ni d’os comme vous constatez que j’en ai. »

Après cette parole, il leur montra ses mains et ses pieds.

Dans leur joie, ils n’osaient pas encore y croire, et restaient saisis d’étonnement. Jésus leur dit : « Avez-vous ici quelque chose à manger ? »

Ils lui présentèrent une part de poisson grillé qu’il prit et mangea devant eux.

Puis il leur déclara : « Voici les paroles que je vous ai dites quand j’étais encore avec vous : Il faut que s’accomplisse tout ce qui a été écrit à mon sujet dans la loi de Moïse, les Prophètes et les Psaumes. »

Alors il ouvrit leur intelligence à la compréhension des Écritures.

Une rencontre…

Ce récit est l’histoire d’une double rencontre : les disciples d’Emmaüs viennent retrouver leurs compagnons et ils leur partagent ce qu’ils viennent de vivre. Puis c’est le Christ lui-même, ressuscité, qui se rend présent et les rejoint.

Je prends le temps d’imaginer la rencontre entre les disciples d’Emmaüs et les Onze :

Je regarde ces personnages : je contemple leurs visages, jeunes ou vieux, fatigués ou sereins. Je remarque l’expression de leurs regards : la joie, ou l’enthousiasme pour les uns, la tristesse, peut-être, ou le découragement pour les autres. Je regarde leurs attitudes, leurs gestes, et la manière dont jouent les ombres et les lumières dans cette pièce.

J’écoute ce qu’ils se disent, les paroles échangées.

Et moi, où suis-je, au milieu d’eux ? Parmi les Onze et leurs compagnons ? Ou suis-je de ceux qui reviennent d’Emmaüs ? Je prends ma place dans la scène.

  Télécharger cette méditation de Lc 24,35-45

9 commentaires

  • martine

    Oui moi aussi je suis interpellée par les disciples d’Emmaus qui ne semblent pas le reconnaître alors même qu’ils sont en train de témoigner de sa Résurrection quand Il se montre à ce groupe…
    Du moins, le texte ne mentionne aucune différence entre leur réaction et celle des autres disciples…
    Après réflexion je me dis autre chose:
    Peut -être que ce détail me touche dans le sens où je me reconnais en eux par moment? Combien de fois je ne reconnais pas ou ne cherche pas à reconnaître Jésus dans telle ou telle situation/personne, alors que j’ai déjà fait l’expérience de sa présence vivante ????
    ici la peur semble prendre le dessus…comme bien souvent dans nos vies! Viens Esprit de Confiance.

  • céc

    Jésus ressuscité avec son corps dit glorieux … me fait penser à une sorte d’incarnation… pour ne pas dire de ré – incarnation …

    Jésus a le même corps avec les traces de ses blessures aux mains, aux pieds et au côté. Mais ce corps qui se déplace en un éclair et qui passe à travers les murs me donnent l’impression d’un corps qui est re-créé, transformé…

    Cela me fait penser à ceci: quand après avoir passé par une épreuve, et que j’en sors plus forte, grandie, transformée et y voit un sens nouveau…

  • Andree

    Moi je suis de ceux qui sont tristes et découragés car malgré mes prières, rien ne change dans ma famille. Ce que je vis est trop dur. Alors je m’éloigne de toi Seigneur et doute beaucoup. Je suis épuisée. Montres moi que tu es là Seigneur, réjouis moi par des réponses à mes prières. Je t’en supplie. Gloire à toi !

    • Marie

      Ma chère Andrée, relisez ces paroles de Vie que Jésus nous livre dans les Béatitudes:
      “Heureux ceux qui pleurent car ils seront consolés.(Quand ils seront auprès de Dieu pour la vie éternelle . . .)
      “Heureux les miséricordieux car ils obtiendront miséricorde.
      “Heureux les coeurs purs car ils verront Dieu.”
      Laissez Dieu agir à travers vous et louez-Le pour l’amour qu’Il vous donne à aimer les vôtres quoiqu’ils fassent, pour la force qu’Il vous donne à tout supporter, pour l’espérance qu’Il vous donne à voir un jour les vôtres réconciliés avec eux-mêmes. Mais cela suppose que nous nous dépossédions de vouloir changer les choses par nous-mêmes. Dites-Lui: “viens libérer les miens de leurs peurs, de leurs angoisses et de leurs revendications et donne-moi la Paix du coeur, l’assurance que je suis sur le bon chemin en Te rendant grâce pour tous tes bienfaits. Je veux tout supporter pour l’amour de Toi, comme Tu as tout supporté jusqu’à la croix pour l’amour de moi’.
      Dieu ne l’a-t-Il pas ressuscité? Croyez-vous en la Résurrection ? si nous n’y croyons pas, notre foi est vaine, nous dit Saint Paul.
      Je vais vous porter dans ma prière, Andrée, pour que vous parveniez à louer Dieu en toutes choses et qu’Il vous donne sa Paix. Amitiés dans le Christ.
      Marie

  • Flo

    Seigneur, comme tes disciples après ta mort sur la croix, moi aussi je vis verrouillée, enfermée dans et par mes peurs, mes blessures, mes remords, mes faiblesses, mes doutes…
    Je t’en supplie, visite-moi, offre-moi ta paix et fais sauter mes verrous afin que moi aussi je vive et j’ose… Aide-moi à croire vraiment en Ta vie…

  • Sophie

    Il semble ici que Jésus aie réintégré son corps après sa résurrection. Le corps qui a été crucifié (puisque qu’il a encore des trous dans les mains et sur le côté). Comment peut-il manger avec un tel corps? Je ne comprends pas.

  • Paulette Philippin

    Je crois que le Seigneur se fait reconnaître/voir (pas tout de suite !!) par des choses simples, quotidiennes,ordinaires, faisant partie de notre vie, de ce que nous pouvons discerner : Il dit “Bonsoir, c’est moi. Vous hésitez ? Voila mes mains et mes pieds, touchez-moi. Et il mange avec eux. Il leur rappelle ce qu’il a dit , dans ce passé si proche où déjà il mangeait avec eux. Il va plus tard faire griller au bord de l’eau un poisson sur un feu qu’il a préparé. Et s’il marche sur l’eau, c’est pour rejoindre ses amis pêcheurs.
    A nous aussi de “le voir” dans notre quotidien ordinaire, les gestes basiques de la vie, ce concret prosaïque où il est vivant “jusqu’à la fin des temps”, où il nous prépare des … choses.

  • Couturier Colette

    qui es- tu Seigneur? Même les disciples d’Emmaus qui t’ont reconnu à la fraction du pain antérieurement, ne semblent pas ici te reconnaître ?

Répondre à céc Annuler