Kit Spirituel 13 : Prier avec le message de Lourdes

Où ? Chez soi ou  l’extérieur – Quand ? au choix ! – Durée ? 20 mns

Autres kits spirituels

lourdesjanvier2015


Lourdes
 : une petite ville au pied des Pyrénées où des pèlerins de toutes langues et de tous horizons « font Église » ensemble le temps d’un pèlerinage.

Là où nous sommes nous pouvons rejoindre cette Église pérégrinante, en nous laissant toucher au cœur de notre quotidien par la bonne nouvelle dont ce lieu est porteur.

 Il y a de multiples portes d’entrée dans le Message de Lourdes.
Le but ici n’est pas d’être exhaustif
mais de voir comment l’événement des apparitions lourdaises,
bien révolu, peut parler aujourd’hui à chacun.

Voici quelques portes d’entrée, parmi d’autres possibles.

 

Lourdes… à ciel ouvert

Un rocher, une rivière, une source, quelques arbustes… et le ciel, humide… La grotte servait d’abri aux cochons ; la boue et les saletés en recouvraient le sol. Jamais un bâtiment n’a enfermé ce lieu, qui fut celui d’une rencontre entre la belle Dame et une jeune pauvresse, qui habitait avec sa famille depuis plus d’un an dans l’ancien cachot, insalubre, de la ville.

Dans un premier temps, je peux visualiser mes « lieux fermés », mes cachots intérieurs, ceux qui me font souffrir. J’en sors pour aller vers un lieu ouvert, lieu de la rencontre. Celui-ci n’est pas forcément extraordinaire : il est au contraire un lieu très banal… mais il est à ciel ouvert. Quel est ce lieu, pour moi, dans ma vie ? Comment puis-je le symboliser dans mon coin de prière ?

Une rencontre

Dix-huit rencontres, de février à juillet 1858 entre : la belle Dame – qui ne donnera son nom qu’à la seizième rencontre – et une jeune fille de 14 ans qui en paraît 11. Celle-ci a connu avec sa famille la honte de la déchéance sociale : la ruine, et les ragots qui vont avec. Deux rencontres silencieuses préludent à une troisième, après laquelle Bernadette dira : « Elle [la Dame] me regardait comme une personne parle à une autre personne ». Cela en dit long sur la manière dont elle était habituellement regardée et considérée par les gens qui la côtoyaient. Cela en dit long aussi sur le regard de la Vierge Marie : à Bernadette, elle a parlé dans sa langue (le patois), elle lui a dit « vous », elle lui a demandé une grâce : « voulez-vous me faire la grâce de venir ici pendant quinze jours ? »

Dans un premier temps, je prends conscience des regards qui ne sont pas humains : ceux dont je suis l’auteur, ceux dont je suis l’objet. Quel effet cela me fait-il ?

Dans un deuxième temps, je m’attarde au regard de la belle Dame. Ai-je déjà eu le sentiment d’être regardé-e « comme une personne parle à une autre personne » ? Quel effet cela me fait-il ?

Une découverte

Lorsque la belle Dame, lors de la neuvième rencontre, dit à Bernadette « d’aller boire à la fontaine et de s’y laver », celle-ci se dirige vers le Gave avant de comprendre qu’elle doit aller « gratigner » le sol de la Grotte, à l’endroit le plus bas, le plus sombre et le plus sale. De cet endroit jaillira la source, à laquelle viennent boire des pèlerins du monde entier.

Cette source d’eau vive existait déjà. Quel endroit de mon cœur dois-je « gratigner » pour que l’eau jaillisse et désaltère les autres ?

Cet endroit a été indiqué à Bernadette par la belle Dame. Ai-je conscience d’avoir un jour entendu une parole qui m’a fait découvrir une source dormant au fond de mon cœur ? Et comment suis-je celui-celle qui auprès des autres leur indique ce qui dort et sommeille en eux pour qu’ils le laissent jaillir ?

 

Pendant ce mois-ci, je peux choisir de lire ou de relire l’histoire des apparitions de Lourdes* et me laisser toucher par un aspect qui vient me rejoindre concrètement dans ma vie d’aujourd’hui.

Je peux ensuite partager mes découvertes aux autres internautes en utilisant la rubrique « commentaires » au bas de cet article.

* exemples de livre :
 Bernadette vous parle, René Laurentin (Lethielleux ou Mediaspaul)
 Vie de Bernadette, René Laurentin (DDB)

Pour imprimer le kit cliquez ici :

logo_pdf

Répondre