Je le dis à tous : Veillez ! (Mc 13, 33-37)

Ce récit évangélique comporte en son centre une parabole. C’est une habitude littéraire rabbinique très en vogue au temps de Jésus. Jésus en utilise beaucoup car elles permettent de faire saisir quelque chose de Dieu en passant par des choses concrètes de nos existences. C’est comme faire un détour pour mieux voir une scène.

Après avoir pris le temps de relire le récit, en laissant à chaque mot, chaque syllabe, sa chance de pouvoir nous rejoindre, nous bousculer, nous vous proposons les pistes suivantes. Le but n’est pas de tout faire, car comme dirait St Ignace, « ce n’est pas d’en savoir beaucoup qui rassasie et satisfait l’âme mais de sentir et de goûter les choses intérieurement ».

Évangile selon St Marc 13, 33-37

Jésus parlait à ses disciples de sa venue :

« Prenez garde, veillez : car vous ne savez pas quand viendra le moment. »

Il en est comme d’un homme parti en voyage : en quittant sa maison, il a donné tout pouvoir à ses serviteurs, fixé à chacun son travail, et recommandé au portier de veiller.

Veillez donc, car vous ne savez pas quand le maître de la maison reviendra, le soir ou à minuit, au chant du coq ou le matin.

Il peut arriver à l’improviste et vous trouver endormis.

« Ce que je vous dis là, je le dis à tous : Veillez ! »

Jésus nous raconte une histoire simple. Il aurait eu un projecteur, il aurait montré des photos des paysages de l’intrigue.

Après avoir bien pris le temps de se poser, de se disposer à ce temps, après avoir bien lu et relu le récit, je peux imaginer une maison au cœur d’une propriété, sans doute importante puisque l’homme dont on parle a des serviteurs.

Je peux longer les murs de cette habitation, en évaluer la taille. Peut-être a-t-elle des annexes, des greniers ? Quelle est la fonction de cette propriété ? Une ferme ? Un lieu de vacance ?

Ensuite je peux prendre le temps d’écouter les sons qui remplissent la scène.

 

 

Télécharger cette méditation de Mc 13, 33-38

 

 

Un commentaire à

  • Sugny Christiane

    le mot “volontaire” me touche car je découvre le bénévolat , c’est donc un mot pour moi.
    La notion de laisser l’Esprit visiter ce qui est caché , enfermé derrière des portes non ouvertes .Que je demande cette visite et ouvre ces portes .
    J’aimerais bien être le portier , même si je risque de m’endormir .J’aimerais que le maître me fasse CONFIANCE ,et quand il reviendra ,réveiller en hâte tous les autres pour annoncer la nouvelle du retour du maître

Répondre