Vivre sur la terre qui nous est donnée

OLYMPUS DIGITAL CAMERAIlana Yahav est une artiste contemporaine.

Elle dessine avec le sable et déploie sa créativité en des spectacles éphémères et à chaque fois différents.

Voici une de ses vidéos :

“Emotions”.

 

Je regarde une première puis une deuxième fois :

Dans quels sentiments me met cette vidéo ? Joie,  indifférence, frustration, enthousiasme… ?
Je prends le temps de recevoir ces émotions et de les nommer.

 

Quelques pistes de méditation :

1. Une oeuvre éphèmère

Pour créer son oeuvre, l’artiste utilise du sable : matière brute que l’on trouve sur le rivage des mers, il dit à lui seul quelque chose du travail du temps sur les éléments. Comme pour nos propres vies, quelque chose de neuf advient à mesure qu’une autre s’efface.

Comment est-ce que je vis le côté éphémère de mes épisodes de vie ? Comme une crainte renouvelée de perdre ce qui disparaît ? Ou bien comme une joie devant ce que chaque instant m’apporte de nouveau ?

Je prends quelques instants pour parler avec le Seigneur de ce qui m’habite et pour lui demander joie et confiance en l’avenir.

 

2. Une histoire à s’approprier

Dans cette oeuvre éphémère, tout s’enchaîne à partir d’un élément précédent : sur le premier tableau d’un “paradis exotique”, la figure d’un enfant souriant apparaît puis un homme qui fuit. Hachuré, cet épisode laisse la place à une main tendue ; à peine achevée, elle est comme percée et cet espace devient un oeil que des herbages vont progressivement entourer.

Que me raconte cet enchaînement ? Quelle histoire m’évoque-t-elle ? 

Je ferme les yeux et je laisse revenir une ou deux images de cette histoire. Je parle au Seigneur de ce que ces images provoquent en moi comme désir(s), sentiment(s), émotion(s).

 

3. Se laisser regarder

Dans cette oeuvre en création, plusieurs personnages apparaissent et leur regard évoque quelque chose de ce qui les habite.

Je lance la vidéo une troisième fois en m’arrêtant à ce jeu de regards. Que m’évoque le regard serein de l’enfant et du toucan ? l’absence d’yeux du personnage qui fuit ? l’oeil caché sous la végétation ?

Je me pose sous le regard bienveillant du Créateur présent en toutes choses, qui me sauve et m’accompagne à chaque instant de ma vie, et je décide de vivre en paix sur la terre qu’il me donne aujourd’hui et demain.

 

A la fin de ce temps de prière,
je note une ou deux choses qui me sont venues dans la prière.

5 commentaires

  • Marie-josée

    Fantastique … une succession d’instants d’éternités passagères.. trop beau !! Beaucoup de frustrations sont montées en moi devant tant de talents. ma difficulté à passer à autre chose à faire mon deuil … Seigneur Jésus , Maître de la Vie, Toi qui est venu pour que nous ayons la Vie en abondance , je me place sous Ton regard plein de Tendresse . remplis mon âme de tes bienfaits … et de Ta Miséricorde . Amen . merci à notre Dame du web pour cette découverte .

  • Claire

    J’ai beaucoup aimé cette œuvre d’art. Ce regard m’évoque la vie qu’il crée, comment il s’ouvre et se pose…Tout un travail de défrichement, regard qui se transforme, s’élargit, s’affine au fil du temps et des évènements. Puissé-je garder ce regard confiant du petit enfant malgré les difficultés!

  • Christine

    Je suis dans le deuil d’un ami mort trop tôt, trop brusquement, trop violemment. Cette vidéo ne m’évoque que la fuite du temps, tout disparaît, l’homme n’est que poussière et reviendra à la poussière… Pourtant, toujours une main fait apparaître une trace blanche, lumineuse … Seigneur, je t’en supplie, viens semer de petites traces et grâces lumineuses sur ma vie.

  • Paulette Philippin

    Oui, vivre en paix, c’est ce qui frappe dans cette création qui me plaît, comme ces instants fugaces ou ces pensées récurrentes qui obsèdent un peu …

    Vivre en paix, oui, sous l’oeil du Seigneur, ce dont j’ai besoin en ce moment. Créer aussi, sans espérer beaucoup de pérennité, comme ce dessin qu’un souffle efface mais dont la beauté dure et embellit la mémoire.

  • Gouyer

    Bravo à l’artiste! Forminable desseins d’une grande perfection qui laissent à chacun l’interprétation de son voyage intérieur. De suite on pense en voyant cet œil qu’il peut s’agir de celui de Dieu, en pleine création de notre univers terrestre et ce regard est plein de tendresse, d’amour comme une prière qui s’envole sous les ailes de petits papillons et le parfum de fleurs dans une nature libre et sereine. Il y règne la paix. Mais ce qui manque se sont les couleurs de la vie

Répondre à Marie-josée Annuler