Le miroir - Maurice Zundel

miroirMaurice Zundel est un prêtre catholique du XX° siècle. Écrivain, poète et conférencier.

Dans ce court texte, l’auteur nous donne une clé pour mieux se connaître, s’émerveiller, prier et voir réellement. Pour finalement naître.

(Pour mieux connaître son œuvre cliquez ici)

Jamais vous ne pourrez vous voir vous-même dans un miroir. Un miroir peut être utile à votre toilette, voire indispensable, mais ce n’est pas dans un miroir que vous trouverez la révélation de vous-même. Vous ne pouvez pas vous regarder priant dans un miroir, vous ne pouvez pas vous voir comprenant dans un miroir. Votre vie profonde, celle par laquelle vous vous transformez vous-même, c’est une vie qui s’accomplit dans un regard vers l’autre.

Dès que le regard revient vers soi, tout l’émerveillement reflue et devient impossible. Quand on s’émerveille, c’est qu’on ne se regarde pas. Quand on prie, c’est qu’on est tourné vers un autre ; quand on aime vraiment, c’est qu’on est enraciné dans l’intimité d’un être aimé. Il est donc absolument impossible de se voir dans un miroir autrement que comme une caricature si l’on prétendait y trouver son secret.

La vie profonde échappe à la réflexion du miroir ; elle ne peut se connaître que dans un autre et pour lui. Quand vous vous oubliez parce que vous êtes devant un paysage qui vous ravit, ou devant une œuvre d’art qui vous coupe le souffle, ou devant une pensée qui vous illumine, ou devant un sourire d’enfant qui vous émeut, vous sentez bien que vous existez, et c’est même à ces moments-là que votre existence prend tout son relief, mais vous le sentez d’autant plus fort que justement l’événement vous détourne de vous-même. C’est parce que vous ne vous regardez pas que vous vous voyez réellement et spirituellement, en regardant l’autre et en vous perdant en lui. C’est cela le miracle de la connaissance authentique. Dans le mouvement de libération où nous sortons de nous-mêmes, où nous sommes suspendus à un autre, nous éprouvons toute la valeur et toute la puissance de notre existence…

Dans ce regard vers l’autre, nous naissons à nous-mêmes.

M. Zundel

Quelques pistes pour intérioriser cet écrit spirituel :

  • Je commence par déterminer le moment, le lieu et la durée de ma prière.
    Je me dispose sur le regard de Dieu, un regard qui m’aime.
  • A un moment où je suis disponible intérieurement, où j’ai du temps, lire et relire, à haute voix, le texte.
  • Ce texte comporte des phrases qui me touchent :
    J’en choisis une première  et je reste simplement à la goûter.
    Je laisse Dieu me parler à travers ces mots simples et sages.
  • Une fois rassasié de cette phrase, j’en prends une autre jusqu’à la fin du temps imparti.
  • Relire à nouveau le texte et, demander au Seigneur son regard pour naître à moi-même dans mon regard vers l’autre.

Pour télécharger cet écrit et les pistes en version PDF : Écrit spirituel – Le miroir

6 commentaires

  • Alysene

    Eh Bien aidons Dieu à nous aider,nous sommes tellement réfugiés sous le tas de nos souffrances, appellons-les santé,finance,travail, infos,deception,envie, limites, occupations diverses, obligations, responsabilités, manque, eh eh une bien belle liste deja mais non exhaustive de tout ce qui nous aplati tellement que ça doit pas etre évident à Dieu d’arriver à nous hisser vers lui !!! mais Il est bon,Il est merveilleux et Tout Puissant. Prenons de la peine à être concentré sur sa Présence dans nos vies, faisons des efforts pour extraire de nos vies essorées quelques gouttes de curosité pour Lui et nous consacrer entierement, ne fusse que pas longtemps, à cent pour cent sur son regard sur nous ; pour ma part la préparation au recueillement est très utile,puis je me tourne vers le Seigneur ; plus je m’efface devant son regard sur moi,et bien plus je me dis qu’Il m’aime et me veut heureuse. J’ai confiance en Dieu, les mots sont piètres comme cela noir sur blanc, mais c’est un sentiment tres fort ; j’ai confiance en Dieu.amen. Progressons progressons merci à vous d’avoir aussi confiance en Dieu , c’est une chance d’etre ensemble .

  • Il y a miroir et miroir. L’on peut voir la vie en miroir et les autres deviennent des miroirs, c’est ainsi que l’on est souvent déçu, par ce jeu de miroir qui découle d’un phénomène inconscient.
    bonne soirée
    C.S.

  • Pousset M B

    L’émerveillement fait, à mon avis, partie des choses les plus importantes de la vie. C’est mon père qui m’a appris depuis mon enfance à nous émerveiller ,avec mes frère et sœur, devant la nature, les fleurs, les insectes,les papillons,les cailloux, les coquillages… impossible de tout citer!
    Je pense que c’est une des plus belles choses à transmettre à nos enfants et petits enfants…Leur apprendre à s’émerveiller! Il faut un esprit d’enfant pour cela.
    Cela nous ouvre à Dieu.

  • mireille

    OUi c’est aux travers des autres que nous nous voyons et que nous nous découvrons car ce sont les autres qui nous font vivre et réagir, aussi ce que nous ne supportons pas chez notre prochain c’est justement le reflet de ce que nous n’aimons pas de nous même …

    Merci à vous pour cette méditation, reflexion, et pour ce choix de Maurice, un GRAND !!

    MIREILLE

  • Léonard Ouellet

    C’est un texte extraordinaire.

    J’aimerais en recevoir d’autres de Maurice Zundel que je découvre.

    Merci de cet envoi.

    Léonard Ouellet, Québec.

  • Mariette

    être ravi, au sens propre : être pris par un ravisseur, être emporté ailleurs. Quand je suis ravie, je suis dans les mains d’un autre et dépend de lui. J’aime cette image

Répondre