(Ac 01) Tous des Théophiles

Actes des Apôtres, chapitre 1 verset 1 à 14

logo-ac1J’ai consacré mon premier livre, ô Théophile, à tout ce que Jésus a fait et enseigné, depuis le commencement jusqu’au jour où, après avoir donné ses instructions aux apôtres qu’il avait choisis sous l’action de l’Esprit Saint, il fut enlevé au ciel. C’est encore à eux qu’avec de nombreuses preuves il s’était présenté vivant après sa passion ; pendant 40 jours, il leur était apparu et les avait entretenus du Royaume de Dieu. Alors, au cours d’un repas qu’il partageait avec eux, il leur enjoignit de ne pas s’éloigner de Jérusalem, mais d’y attendre ce que le Père avait promis, “ce que, dit-il, vous avez entendu de ma bouche Jean, lui, a baptisé avec de l’eau, mais vous, c’est dans l’Esprit Saint que vous serez baptisés sous peu de jours.” Etant donc réunis, ils l’interrogeaient ainsi : “Seigneur, est-ce maintenant le temps où tu vas restaurer la royauté en Israël ?” Il leur répondit : “Il ne vous appartient pas de connaître les temps et moments que le Père a fixés de sa seule autorité. Mais vous allez recevoir une force, celle de l’Esprit Saint qui descendra sur vous. Vous serez alors mes témoins à Jérusalem, dans toute la Judée et la Samarie, et jusqu’aux extrémités de la terre.” A ces mots, sous leurs regards, il s’éleva, et une nuée le déroba à leurs yeux. Et comme ils étaient là, les yeux fixés au ciel pendant qu’il s’en allait, voici que deux hommes vêtus de blanc se trouvèrent à leurs côtés ; ils leur dirent : Hommes” de Galilée, pourquoi restez-vous ainsi à regarder le ciel ? Celui qui vous a été enlevé, ce même Jésus, viendra comme cela, de la même manière dont vous l’avez vu s’en aller vers le ciel.” Alors, du mont des Oliviers, ils s’en retournèrent à Jérusalem ; la distance n’est pas grande : celle d’un chemin de sabbat. Rentrés en ville, ils montèrent à la chambre haute où ils se tenaient habituellement. C’étaient Pierre, Jean, Jacques, André, Philippe et Thomas, Barthélemy et Matthieu, Jacques fils d’Alphée et Simon le Zélote, et Jude fils de Jacques. Tous, d’un même cœur, étaient assidus à la prière avec quelques femmes, dont Marie mère de Jésus, et avec ses frères.

  • Je lis ce passage des Actes des Apôtres, en laissant à chaque mot sa chance de me rejoindre.
  • Je me mets en présence du Seigneur. Il est là à mes cotés et me contemple comme un Père aimant.
  • Je fais un signe pour signifier le début de ce temps de prière (signe de Croix, inclinaison, don de soi…)
  • Je demande à Dieu d’entrer pleinement dans la contemplation de ce repas avec Jésus ressuscité.
  • Puis je suis les pistes proposées.
  • A la fin de mon temps de prières, je reste en silence, échangeant avec Dieu comme un ami parle à son ami, comme un serviteur parle à son maître.
  • Enfin, en m’unissant à tous les croyants, je termine ce temps par un “Notre Père“, puis un beau signe de Croix.

 Pour télécharger le fichier : cliquer ici

3 commentaires

  • Elisabeth Gross

    Merci pour vos nouvelles pistes. Quel beau travail créatif. Je vais en parler aussi autour de moi.
    Cette contemplation m’a mis en lumière ces 10 jours avant Pentecôte. Je vais tâcher de m’y plonger. Merci.

  • marie-claude BUISSON

    Merci pour cette méditation qui aide à prier!

  • Suzanne Piuze

    Quel beau site qui fait appel à plusieurs types d’intelligences pour contempler le message de bonheur et de vie de Jésus ! J’ai apprécié particulièrement la Piste 2 sur les alternances de lumières et de nuits : “Il les apprivoise peu à peu à la vie.”
    Et le vitrail des disciples d’Emmaüs : quelle belle façon de continuer la contemplation.
    J’Irai maitenant dans ma chambre haute,(mon coeur profond), avec la présence du Seigneur à mes côtés ; il me fera découvrir comment je suis aimée du Père. Merci.

Répondre