Nativité de Ghirlandaio

Une crèche peinte par Ridolfo del Ghirlandaio, peintre du XVI° siècle pour prier avec son corps et son quotidien.

Choisissez une vignette pour la journée, lisez les indications et cliquez sur l’image pour la contempler en plein écran.

Si vous voulez, vous pouvez aussi visualiser une animation en 5 clics pour voir les détails de ce tableau  sur le lien suivant.

(source de l’image : http://fr.wikipedia.org/wiki/Fichier:Domenico_Ghirlandaio_001.jpg)

1/ Des pieds pour accourir

Avec toutes ces personnes qui accourent en haut à gauche du tableau, je regarde mes pieds et cette terre sur laquelle je marche.

Aujourd’hui, je veille au rythme de mes pas, je vois où ils me mènent – j’apprends à ralentir, à m’arrêter ou à accélérer. Seigneur, donne moi de ne pas reculer devant ce qui paraît étrange ou gênant…

 

 

2/ Des mains à contempler

Jésus est venu sans bruit, au cœur de la nuit, dans le dénuement le plus total. Une femme, sa mère se penche sans doute sur lui. Des bergers sont à ses cotés, les mains jointes en signe de prière, la main sur le cœur pour dire leur étonnement devant cet enfant, la main qui pointe un endroit précis pour nous indiquer le lieu où poser notre regard.

Aujourd’hui, je regarde mes mains, je contemple ses lignes, ses plis, peut-être ses cicatrices, ses réflexes… Ces mains parlent pour moi. Elles révèlent « mes états d’âme ». Elles se tendent vers l’autre ou se referment sur elles-mêmes. Elles disent l’amour ou la violence, racontent notre métier comme elles expriment notre art. Ce soir, au calme, je prends le temps de récapituler tout ce à quoi ont servi mes mains dans la journée. En faisant confiance à l’homme, Dieu a fait de nos mains, ses mains.

 

3/ Des yeux pour contempler

Quels regards sont présents sur le tableau ( le bœuf y compris ! ). Le bœuf me regarde le regarder, Marie semble regardée intérieurement par Dieu et regarde quelqu’un d’un regard intérieur…et Joseph ? Contempler chacun de ces regards en m’arrêtant où j’ai du goût ? Et moi, qui me regarde ? Où se pose mon regard intérieur ?

Aujourd’hui, je suis attentif à ma manière de regarder les êtres et le monde qui m’entourent : les gens de mon quartier, mes élèves, mes collègues, les paysages . Un regard qui espère l’autre et contemple le monde. Un regard qui permet aussi d’être regardé par un Autre…

 

4/ Des oreilles pour écouter

L’âne a les oreilles orientées vers l’avant, tendues pour capter les sons de la scène.

Aujourd’hui, je me demande ce que j’écoute réellement… Les refrains étouffants de la désolation et du découragement ? Ou bien, la mélodie fine et légère de la Bonne Nouvelle au cœur de mon quotidien, de chaque instant, de chaque rencontre ?

 

 

5/ Tous les sens pour prier

Dans ce tableau, tout converge vers cet enfant délicatement couché sur un pan du manteau de la Vierge. A droite, guidé par le doigt du berger, le regard glisse naturellement du groupe des bergers vers l’enfant ; au centre, les gros yeux de l’âne et du bœuf entraînent mon regard vers le bas, vers l’enfant ; à gauche, le regard oblique de Joseph me projette un instant vers le haut du tableau, vers le cortège, mais le défilé me ramène immédiatement vers l’enfant, car voici que les premiers cavaliers déboulent sur la scène, derrière la Vierge.

Aujourd’hui, je regarde l’enfant. Son index négligemment posé sur les lèvres invite à faire silence, invite à la contemplation. Marie a accepté l’invitation, en prenant une attitude d’adoration. Je parcoure ce tableau, me remémorant les détails déjà priés, me laissant toucher par son centre : Jésus. Je peux prendre exemple sur Marie en acceptant l’invitation de Jésus à le contempler.

9 commentaires

  • Maria Rueda

    Bonjour, merci pour l’espace de prière. J’aimerais savoir la signification des mots à côté de Jésus.
    Merci encore,

    • Gilles BOUCHARLAT

      “Alors qu’un certain Fulvius, augure de Pompée, tombait sous l´épée à Jérusalem, il dit : l´urne qui me contiendra portera un dieu.”
      Cette phrase fait référence à une prophétie de Fulvius, tombant sous l’épée lors de la prise de Jérusalem par Pompée.

  • Hélène Le Bel

    C’est très beau

  • rachel gaudreau

    Quelle merveilleuse méditation sur les cinq sens !

    Merci de soutenir notre prière par la contemplation d’oeuvres d’art.

  • muriel

    C’est ce matin source de foi en regardant ce tableau, en lisant ces textes…Que cette nativité nous accompagne chaque jour pour que chaque jour avec l’aide de notre famille divine nous sachions ouvrir notre coeur et notre ame au monde.
    Soyez tous bénis….

  • COSSON Michelle

    Magnifique comme promesse d’avancer dans l’approche de la prière.
    Merci de vos voeux et les miens sont une action de grâce pour ce travail énorme que le Seigneur vous demande pour nous.Qu’Il vous bénisse.
    Portés par le désir d’être “tout à Jésus par Marie” nous aurons la prétention audacieuse de transformer le monde à Son image. Il nous l’a promis. Vivons dans l’Espérance.
    Ce tabeau est merveilleux : une prière – une catéchèse. Avec votre aide, nous saurons nous en imprégner le regarder intérieurement afin d’être à notre tour, porteurs d’Amour.

  • Georgina

    Les premiers jours de l’annee, ceux qui nous poussent aux visites, aux rencontres, avec ceux que nous aimons… ceux que nous aimons moins…

    Que nos yeux, nos mains, nos oreilles sachent s’ouvrir a tous et pour tous, libres de rancoeurs, d’egoisme, et pleins de l’amour auquel Jesus nous appelle…

    Qu’avec Sa grace, nos pieds nous menent, malgre nos hesitations, la ou nous sommes appeles…

  • marguerite blain

    le silence de Jésus enfant m invite à contempler à demeurer attentive à la présence qui m habite , celle des autres qui m accompagnent souvent de loin par leur regard sourire et geste de la main.

    Marie adore en silence son petit avec amour

    Ce tableau est une catéchèse de l amour qui contemple l Amour.

Répondre