Ecclésiastique 17

Prier à partir du livre de l’Ecclésiastique :
le don de la Loi et la majesté de Dieu

Du livre de l’Ecclésiastique 17, 1-14

« 1. Le Seigneur a tiré l’homme de la terre pour l’y renvoyer ensuite. 2. Il a assigné aux hommes un nombre précis de jours et un temps déterminé,il a remis en leur pouvoir ce qui est sur terre. 3. Il les a revêtus de force,  comme lui-même, à son image il les a créés. 4. A toute chair il a inspiré la terreur de l’homme, pour qu’il domine bêtes sauvages et oiseaux 5. 6. Il leur forma une langue, des yeux, des oreilles, il leur donna un cœur pour penser. 7. Il les remplit de science et d’intelligence et leur fit connaître le bien et le mal. 8. Il mit sa lumière dans leur cœur pour leur montrer la grandeur de ses œuvres. 9. 10. Ils loueront son saint nom, racontant la grandeur de ses œuvres.11. Il leur accorda encore la connaissance, il les gratifia de la loi de la vie12. il a conclu avec eux une alliance éternelle et leur a fait connaître ses jugements; 13. leurs yeux contemplèrent la grandeur  de sa majesté, leurs oreilles entendirent la magnificence de sa voix. 14. Il leur dit : «Gardez-vous de tout mal», il leur donna des commandements chacun à l’égard de son prochain. »Traduction de la Bible de Jérusalem

Pistes pour la prière : Ecclésiastique 17, 1-14

Il s’agit d’un récit de sagesse qui parle de la création de l’être humain. On peut décomposer ce récit en 3 strophes de 4 versets chacune. Il faut remarquer que l’auteur ne recourt pas ici aux images mythologiques mais aux traditions et à l’histoire du peuple d’Israël.

17, 1-4 je considère comment l’auteur renverse volontairement l’ordre du récit de la Genèse : condition mortelle de l’être humain – domination sur les créatures – image de Dieu. Ici, la fragilité de la condition humaine n’est pas la conséquence d’un péché, mais la simple reconnaissance de la condition de ’l’homme tiré de la terre’

Réfléchir en moi-même, tirer profit pour ma propre vie, etc.

17, 6-10 L’être humain est créé pour connaître et louer Dieu Pour la louange sont nécessaires : les yeux et les oreilles qui perçoivent, le cœur siège de la pensée, une bouche et une langue qui « raconte la grandeur des œuvres » de Dieu. Je médite sur le fait que l’être humain est aussi présenté comme une créature à qui est donnée la liberté, la capacité de discerner entre le bien et le mal (Dt 30, 15.19).

Réfléchir en moi-même, tirer profit pour ma propre vie, etc.

17,11-14 Je considère combien ces versets sont remplis de l’expérience, de l’histoire du peuple d’Israël. Cette histoire d’alliance est toujours renouvelée au fil du temps par le don de la loi et des commandements. Cette histoire d’alliance permet à l’auteur de comprendre l’identité de l’être humain : créé depuis le commencement pour vivre d’amour, pour vivre en relation avec Dieu et les autres.

Réfléchir en moi-même, tirer profit pour ma propre vie, etc.

Répondre