Souffle d'Annonciation

Un souffle ….  Ffffff…
Un souffle… Frétille l’air.
Dansent feuilles et fleurs.
Un souffle entre l’Envoyé
seulement réceptible
à la foi du cœur.
et la Vierge
sagement priant
du cœur de sa foi.

Aérien, diaphane,
le souffle habité de paroles divines,
vibrant,
irisant le soir.

La jeune fille
la toute simple
écarquille les yeux,
et
sourit.
Elle s’ouvre.
Ouïr de son cœur
reconnaissant le signe qu’elle attend.

L’ange
le messager des cieux
se démet de toute majesté
pour ne pas effrayer
Marie.
Son cœur, battant au rythme de son Dieu,
ne rompt-il pas le silence de l’Amie ?

Elle sourit, Marie, nullement effarouchée.
Réjouie.
« Mon corps attend, Ange.
Mon corps espère l’Enfant.
Mon cœur garde la promesse
comme un fleuve à déborder,
Sa terre ensemencée d’Esprit.
Va, Ange.
Laisse-moi avec Lui
que je berce d’amour »

 

Sœur Mireille HUGONNARD
1.07.2006

 

Pour télécharger une version texte de cet écrit (au format RTF), cliquez ici.

Répondre