Prière en vue de l'usure de l'âge

 

Après vous avoir aperçu comme Celui qui est « plus que moi-même », faites, mon heure étant venue, que je vous reconnaisse sous les espèces de chaque puissance, étrangère ou ennemie, qui semblera vouloir me détruire ou me supplanter.

Lorsque sur mon corps (et bien plus sur mon esprit) commencera l’usure de l’âge ;
quand fondra sur moi du dehors, ou naîtra en moi, du dedans, le mal qui amoindrit ou emporte ;
à la minute douloureuse où je prendrai tout à coup conscience que je suis malade ou que je deviens vieux ;
à ce moment dernier, surtout, où je sentirai que je m’échappe à moi-même, absolument passif aux mains des grandes forces inconnues qui m’ont formé ;
à toutes ces heures sombres,

donnez-moi, mon Dieu, de comprendre que c’est Vous (pourvu que ma foi soit assez grande) qui écartez douloureusement les fibres de mon être pour pénétrer jusqu’aux moelles de ma substance, pour m’emporter en Vous.


“Le milieu divin”, Pierre Teilhard de Chardin sj

 

Pour télécharger une version texte de cet écrit (au format RTF), cliquez ici.

Répondre