La voie de la vie bonne

 

On peut se tenir [dans la voie de la vie bonne] en ces quatre résolutions, qui ne sont pas du tout crispation du vouloir, mais plutôt dissolution de la crispation !

Ne pas s’inquiéter.

Ne pas s’irriter.

Ne pas se plaindre.

Ne pas se presser.

Vraiment, l’antidote à l’agitation et au désarroi de l’homme contemporain !

Les deux premières résolutions correspondent aux deux plus grandes menaces qui viennent du dedans de l’homme : terreur et fureur. Les deux autres suivent les deux premières.

Mais il est permis : d’avoir soin des autres, du monde, de soi-même, de vibrer de colère contre l’injustice et la bêtise, de se plaindre à Dieu, d’ôter implacablement l’inutile.

 

Maurice Bellet
« La quatrième hypothèse. Sur l’avenir du christianisme »

 

Pour télécharger une version texte de cet écrit (au format RTF), cliquez ici.

Répondre