Dieu est musique

[audio:http://www.ndweb.org/dev/wp-content/uploads/2011/05/musique.mp3]

 

Je n’ai pas voulu créer la musique, dit Dieu,
je vous ai laissé le soin de l’inventer
pour votre joie et pour ma gloire,
afin que vous ajoutiez vous-mêmes
à la beauté du monde que je vous donne.

J’ai fait toute chose dans l’univers,
et j’ai fait aussi le bruit particulier de chaque chose.
J’ai fait la lune et le soleil
et leur muet dialogue au long des nuits et des jours.
J’ai fait les étoiles fidèles
et leur langage sans parole.
J’ai fait la terre, solide et sûre,
et le silence des sommets et celui des vallées.
J’ai fait les océans pleins de mystères
et leur mugissement innombrable
J’ai fait les sources, les ruisseaux, les rivières et les grands fleuves,
leur murmure et leur grondement.
J’ai fait la pluie si bienfaisante
et son clapotis sur les étangs, sur les feuilles et sur les toits.
J’ai fait les vents qui aiment jouer
avec les champs de blé, avec les arbres des forêts.
J’ai fait le tonnerre, le terrifiant tonnerre,
et son immense roulement à travers les nuages.
J’ai fait les animaux, chacun avec sa voix,
pour qu’ils disent le désir et la plainte,
le bonheur d’exister et la peur de la mort.
J’ai fait tous les oiseaux
et je leur ai donné la grâce de chanter.
J’ai fait les Anges aussi
qui remplissent mon ciel de leur immense louange.

Et puis je vous ai faits,
homme et femme je vous ai faits,
avec votre oreille et votre voix,
– une voix plus haute, une voix plus basse
qui peuvent l’une à l’autre s’accorder –
pour que tendant l’oreille
au rythme de votre souffle, aux battements de votre sang
et à tout être bruissant dans ce monde,
vous entendiez que tout est son
et soyez capables d’en jouir et d’en jouer.

Je vous ai faits ainsi
pour que vous fassiez de toute chose musique
et que vous-mêmes deveniez musique,
à l’image de ce que je suis.

Didier Rimaud, s.j.
A l’enseigne de Pâques, Le Cerf, 2007, p. 9

 

Pour télécharger une version texte de cet écrit, cliquez ici.

Un commentaire à

  • Julie

    Je n’ai pas voulu créer la musique, dit Dieu,
    je vous ai laissé le soin de l’inventer

    Seigneur, tu as écouté la musique lugubre de mon coeur, ma tristesse. Merci de me dire par cet écrit que je peux l’inventer. Ce dont j’ai besoin en ce moment est de la musique joyeuse. Aide-moi à l’inventer, j’en ai une soif terrible.

Répondre