Au cœur de l'histoire du monde

Karl Barth (1886-1968 à Bâle en Suisse), un des plus grands théologiens calvinistes de notre temps, fut très engagé dans la lutte contre le nazisme. Une traduction française des homélies qu’il fit alors qu’il était aumônier de prison en même temps que professeur de dogmatique en Allemagne, traduites en français sous le titre : “Aux captifs… la liberté” (1959), donnent toute la saveur et la profondeur des ses écrits.

Jésus parut et se tint au milieu de ses disciples ; et il leur dit : la paix soit avec vous ! (Jn. 20, 19)

Celui qui se plaça ce jour-là au milieu de ses disciples, prit donc la place centrale, montant sur le trône qui lui revenait de droit et qui se trouve au cœur de l’histoire du monde.

En ce jour là, Jésus, le crucifié et le ressuscité, a pris place avec autorité au milieu de tout le peuple humain, parmi les hommes religieux et les irréligieux, en tant que leur Seigneur à tous.

Nous pouvons nous y fier : ce qui arriva ce jour-là était et demeure le centre autour duquel tout le reste se meut, duquel tout vient et vers lequel tout chemine. Il existe beaucoup de lumières, véritables et apparentes, claires et troubles ; c’est celle-ci qui brûlera le plus longtemps : lorsque toutes les autres auront fait leur temps et se seront éteintes. Car toute chose dure son temps, mais l’amour de Dieu, qui était à l’œuvre et s’exprimait par la résurrection de Jésus-Christ d’entre les morts, dure éternellement. Parce que cela est arrivé un jour, il n’y a pas de motif de désespérer, il y a toutes les raisons d’espérer, même en lisant le journal, avec toutes ses nouvelles troublantes et effrayantes, même au sujet de cette histoire aux multiples aspects inquiétants que nous appelons l’histoire du monde.

Ainsi dons, Jésus, le seul grand Médiateur entre Dieu et les Hommes, ressuscité d’entre les morts, prit place au centre de sa communauté, de la vie de chaque Homme et de l’histoire du monde. Et c’est à partir de là qu’il prononça et prononce la Parole première et dernière :  « La paix soit avec vous »

 

 

Pour télécharger une version texte de cet écrit (au format RTF), cliquez ici.

Répondre